AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 un peu d'internationalisme!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
papy
apprenti gauchiste...


Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: un peu d'internationalisme!!!!   Lun 27 Oct - 1:02

salut a tous!
ça fait un baille que j'ai pas posté!

Ce qui manque a ce forum c'est un peu plus de news internationales!

-Vous avez des infos sur l'apparement gros mouvement lycéen/étudiant qui a lieu en ce moment en Italie (contre les très massives suppressions de postes opéré par se très cher Berlusconi) Question

-J'ai lu un article dans courrier international sur le gros mouvement en Colombie : les Indiens en on marre de se faire enlever par des flic et ou paramilitaires, puis se faire déguiser en farc, puis une balle dans la tête, tout ça au service de Uribe. Donc grosse manifs + blocus des routes le tout depuis: je crois le 10 octobre. Vous avez moult renseignement sur ça Question
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Lun 27 Oct - 21:15

http://colombia.indymedia.org/

Ils ont pas l'air d'en parler vraiment... (je comprend pas tout mais bon). Je pense que la fille de la conférence sur le volcan latino-américain a du se gourer dans les dates ou autre chose, à moins que l'info ne soit pas du tout répandue...


Sinon pour l'Italie je n'ai rien d'autre que la version des journaux français... Il y a eu la manif énorme l'autre jour lancée par le PD aussi. De toute façon c'est bizar la situation politique en Italie depuis quelques années, les étudiants qui se battent vont s'en prendre plein la gueule par le gouvernement.

(http://piemonte.indymedia.org/article/3248)
Revenir en haut Aller en bas
black jack
Gloire a toi grand timonier!!!
Gloire a toi grand timonier!!!
avatar

Nombre de messages : 1069
Localisation : vous etes ici!
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Mar 28 Oct - 14:05

le retif a écrit:
http://colombia.indymedia.org/

Sinon pour l'Italie je n'ai rien d'autre que la version des journaux français... Il y a eu la manif énorme l'autre jour lancée par le PD aussi. De toute façon c'est bizar la situation politique en Italie depuis quelques années, les étudiants qui se battent vont s'en prendre plein la gueule par le gouvernement.

(http://piemonte.indymedia.org/article/3248)
http://toulouse.indymedia.org/spip.php?article31567 a écrit:


Facs Françaises sortaient vous les doigts du cul !!



Des facultés occupées de "La sapienza" de Rome. Par L’Université en mobilisation
Vastes mobilisations étudiantes en cours en italie contre la privatisation
prochaines des facs que Berlusconi est ses amis fascistes de la ligue du nord et de
alliance nationale veulent livrer clé en mains a l’avidité des banquiers et autres
spéculateurs


Rien bien sur dans nos medias « mainstreams » de fRance sur ces mobilisations de la
jeunesses italienne qui dis NON a Berlusconi, rien d’étonnant quand on connait la
docilitè de ces médias fRancais aussi Sarkozysès que les médias italiens sont
Berlusconisès


Aux facultés en lutte, aux étudiantes et aux étudiants, aux doctorants, aux
précaires de la recherche


"Nous, on ne payera pas votre crise". c’est celui-la le slogan avec lequel, il y a
plus d’une semaine, la mobilisation a commencé dans l’université "La Sapienza".


Un slogan simple, mais tout de même direct : la crise économique globale, c’est la
crise du capitalisme même, de la spéculation financière et immobilier, d’un système
sans règles ni droites, des managers et sociétés sans scrupules ; cette crise donc
ne peut pas retomber sur les épaules de la formation - de l’école primaire jusqu’à
l’université -, de la santé, des contribuables en général.


Le slogan est devenu célèbre, en courant rapide de bouche en bouche, de ville en
ville. Des étudiants aux précaires, du monde du travail à celui de recherche,
personne ne veut payer la crise, personne ne veut socialiser les pertes, puisque la
richesse a été pour des ans distribuée parmi peu, trop peu.


C’est ce véritable contagion qu’on a déterminé dans ces semaines, la multiplication
des mobilisations dans les écoles, dans les universités, dans les villes qui doit
avoir suscité beaucoup de peur. On le sait, le chien qui a peur, il mord ; de même
la réaction du premier ministre Berlusconi ne s’est pas faite attendre : " Police
pour les universités et les écoles occupées", " nous allons arrêter la violence dans
le pays".


Seulement hier Berlusconi avait déclaré de vouloir augmenter les soutiens
économiques aux banques et de vouloir faire de l’état et de la dépense publique les
garants en dernière instance pour les prêts aux entreprises : bref, coupes à la
formation, baisse des ressources pour les étudiants, coupes à la santé, mais argent
aux entreprises, aux banques, aux privés.


Nous nous demandons, alors, où se trouve-t-il la violence : dans une occupation ou
plutôt dans un gouvernement qui impose la loi 133 et le décret Gelmini, sans aucune
discussion parlementaire ? Est-il violent le désaccord ou qui veut l’étouffer avec la
police ? Est-il violent qui se mobilise en défense de l’université et de l’école
publique ou bien qui veut les céder pour favoriser les intérêts économiques de peu ?


La violence est donc de la partie du gouvernement Berlusconi ; de l’autre partie,
dans les facultés ou dans les écoles occupées, il y a la joie et l’indignation de
ceux qui luttent vraiment pour leur futur et pour le futur de tous, de ceux qui
n’acceptent pas d’être mis au coin ou forcés au silence, de ceux qui veulent être
libre.


Il nous a été dit que nous savons seulement dire « non », que nous n’avons rien à
proposer. Rien de plus faux : les occupations et les assemblées de ces jours sont en
train de bâtir une nouvelle université, une université faite de connaissance, mais
aussi de socialisation, de savoir, d’information et de conscience. Étudier est pour
nous fondamental, et c’est pour cela que nous retenons indispensable nous mobiliser
: occuper pour faire vivre l’université publique, pratiquer le dissentiment pour
pouvoir continuer à étudier ou faire de la recherche. Beaucoup de choses dans
l’université et dans les écoles doivent être changées, mais une chose est certaine :
le changement ne passera pas pour le de-financement.


Changer l’université signifie augmenter les ressources, soutenir la recherche,
qualifier les procès de la formation, garantir la mobilité (de l’étude à la
recherche, de la recherche à l’enseignement). Par contre le de-financement a un seul
but : transformer les universités en fondations privées, décréter la fin de
l’université publique.


Le dessin est clair, ainsi que les moyens : la loi 133 a été approuvée dans le mois
d’août et, face au désaccord de dizaines de milliers d’étudiants, on a invoqué
l’intervention de la police. Ce gouvernement veut détruire la démocratie, à travers
la peur, à travers la terreur. Mais aujourd’hui, de "La Sapienza" en mobilisation et
des facultés occupées nous disons que nous n’avons pas peur et nous ne reviendrons
pas sur nos pas. Il est plutôt notre intention de faire reculer le gouvernement :
nous n’arrêterons pas nos batailles jusqu’à quand la loi 133 et le décret Gelmini ne
seront pas retirés !


Cette fois nous allons jusqu’au bout, nous ne voulons pas perdre, nous ne voulons
pas baisser la tête face à tant d’arrogance. C’est pour ça que nous invitons toutes
les facultés en mobilisation du pays à faire le même chose : s’ils veulent frapper
les occupations, et bien que autres mille écoles et facultés occupent !


En plus, après la grève et les manifestations du 17 octobre fixées par les syndicats
de base, nous retenons qu’il soit arrivé l’heure de descendre dans les rues de nos
villes pour donner une réponse unitaire et coordonnée. Nous proposons donc deux
journées de mobilisation nationales : vendredi 7 novembre, avec des manifestations
disloquées dans toutes les villes, et une grande manifestation nationale du monde de
la formation, de l’université jusqu’à l’école, à Rome, pour vendredi 14 novembre,
journée où les syndicats confédéraux ont décrété la grève de l’université. Une
journée à construire dont, en premier lieu, les protagonistes doivent être les
étudiants, les chercheurs et les professeurs en mobilisation. D’autant que nous
retenons utile de traverser, avec nos formes et nos contenus, la grève générale de
l’école lancée par les syndicats confédéraux et fixée pour jeudi 30 octobre.


Ce qui arrive dans ces jours c’est une mobilisation extraordinaire, puissante,
riche. Une nouvelle vague, une vague anomale qui n’a pas intention de s’arrêter et
qui veut, au contraire, vaincre. Faisons nous croître la vague, faisons nous croître
l’envie de lutter ! On nous veut idiots et résignés, mais nous sommes intelligents
et en mouvement et notre vague ira loin !


Des facultés occupées de "La sapienza" de Rome, par l’université en mobilisation.


insurgees PWM no-log.org


_________________
[b:fec2]avec des amis comme ca on a pas besoin d'ennemis![/b:fec2]
http://vilainmatou.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.scalp86.positifforum.com
Wesh
vieux de la vieille
avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Mar 28 Oct - 18:53

faudrait en parler aux prochaines réu, et voir s'il y a un echo national français, pke un mouvement bi-national serait génial (et pk pa compter sur les allemands).
Revenir en haut Aller en bas
sam
vieux de la vieille
avatar

Nombre de messages : 404
Age : 99
Localisation : babylon beach
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Mar 28 Oct - 21:09

Oui il faut voir si on peut lancer un mouvement sur les facs... Sa peut se faire.

_________________
Elle a les yeux bleus Belinda
Elle a le front blond Belinda
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cnt-f.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Mar 28 Oct - 21:30

http://www.hns-info.net/spip.php?article15909


Tiens autre article sur la colombie! (mais ça a pas de rapport avec ce que disait la fille de la conf)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Mer 29 Oct - 22:08

sinon les monptelirenNNEs se bougent aussi=
Citation :
Appel des enragés du 21 Octobre



Suite à la dissolution arbitraire et honteuse de l’AG du mardi 21
octobre par la pseudo-contestation instituée (syndicats de tous poils,
orga et leurs complices non encartés), en bonne entente avec
l’administration de l’université capitaliste, nous avons refusé
l’étouffement du débat malgré l’intimidation physique et violente de
prof, administrateur, syndiqués et autres étudiants, « mobilisés » ou
non (allant jusqu’au lancer de chaise pour l’arrière garde sportive !).
En effet le « manque » de temps, arme suprême des réformistes
capitalistes (précision malheureusement nécessaire compte tenu du vide
théorique activement répandu par la classe dominante par une idéologie
du vide) a été encore une fois prétexte à écourter les babillages
syndicaux dès lors que s’est profilée l’ébauche, le risque d’une
critique radicale. Cette critique en l’occurrence invitait, et invite
par ce tract, à prendre en compte la totalité complexe et
contradictoire du capitalisme mondial, qui loin d’être un méchant «
casseur des services publiques », est une logique, un rapport de
production, un mode d’organisation des rapports entre les personnes qui
sacrifie toujours plus sur l’autel du Dieu Profit nos désirs de jouir
pleinement de la vie. Ainsi ce tract participe à la réalisation de
cette critique puisque nous l’écrivons, aujourd’hui le 21 octobre dans
l’amphi C que nous occupons et d’où nous appelons à la lutte, après
avoir résisté et mis en déroute le cours prévu par l’université
capitaliste, alors que les syndicats de tous poils ont déserté le front
et fui dans leur comité d’organisation, cercueil de leur défaite
programmée... Les services publics, résultants des défaites
révolutionnaires au cours des luttes de classes, que certains chiens de
gardes « bien intentionnés » ont le réflexe de défendre et de présenter
comme des acquis (Pour qui ? Dans quelle mesure ? Ils oublient de le
préciser), ne sont que des résultats et des outils du capitalisme
mondial (division du travail, maintient de la division de la société en
classes, logique des examens, des concours, des diplômes,...) et de sa
recherche mortifère du profit (nanotechnologie, nucléaire, biométrie,
agro-alimentaire, industrie pharmaceutique,...). C’est d’ailleurs pour
cette raison et à ces conditions qu’ils sont financés ; les miettes
accordées en « supplément » ne sont là que pour garantir l’illusion
d’une recherche « indépendante ». L’indignation hypocrite déversée par
les structures syndicales collaborationnistes et corporatistes
(restituant ainsi la sainte division du travail, pilier du
capitalisme), ne trompe que les étudiants décervelés par l’institution
universitaire, qui, encore une fois, accomplit très bien sa tâche
idéologique et justifie par là même, les subventions versées.



Nous, les enragés de l’AG du 21 octobre :

>savons qu’aucune « riposte commune » n’est possible sur le mot
d’ordre de défense du service public et d’aucun mot d’ordre se
substituant à l’analyse critique radicale révolutionnaire,
>analysons l’opposition supposée entre le public et le privé,
comme la conséquence de la contradiction du capitalisme mondial. Ainsi
aux nationalisations capitalistes des institutions déficitaires en
temps de crises (banques américaines) font échos les privatisations et
la modernisation capitalistes des institutions pas assez efficaces, pas
assez rentables (projet campus) ou de celles pouvant dégager des
bénéfices (SNCF, EDF, GDF,...). L’opposition public/privé n’est dans ce
sens qu’une simple question de gestion du capitalisme,
>savons que cette opposition superficielle est le reflet des
défaites de la lutte révolutionnaire des classes opprimées, entérinées
par les bourreaux des mouvements révolutionnaires qui se cachent sous
le masque sémantique de « partenaires sociaux ». Dans ce sens elle
constitue une mystification idéologique détournant les regards des
contradictions réelles où doit se porter la critique radicale,
>nous engageons dans une lutte sans merci contre le temps
rentable capitaliste, pour un temps à la recherche de ses désirs et de
leurs satisfactions. Cette lutte ne pouvant elle-même vivre ailleurs
que dans cette dernière conception du temps,
>nous révoltons contre toute répression du désir du savoir et
du savoir du désir (minutage du temps de parole, limitation de la durée
de l’AG par l’Administration, dénigrement de l’approche théorique
radicale) étant elle même une conséquence de la répression sexuelle au
sens large (répression au sein de la famille, des institutions
pédagogiques, sportives, médico-psychiatriques,...) ayant pour but la
soumission généralisée. La jouissance n’étant plus à considérer comme
une fin hypothétique à atteindre plus ou moins partiellement, mais
vécue comme réalisation de chaque instant et réalisée en tant que seuls
instants vivants.
>de façon pratique, appelons à l’occupation de l’université
et tout autre lieu possible et imaginable à commencer par son propre
corps-jouissance, étant entendu que ces occupations doivent êtres
comprises elles mêmes comme une lutte théorico-pratique
révolutionnaire. La critique par les armes ne peut faire l’économie des
armes de la critiques.



Ceci implique la nécessité et l’urgence de la mise au point d’une
théorie et d’une stratégie révolutionnaire redéfinissant, dans un cadre
analytique radical, ses intérêts, ses désirs, ses objectifs, ses
tactiques, ainsi que son organisation pratique, c’est à dire sa praxis.
Achevons sans aucun remord ces « services publiques » ainsi que le
capitalisme qui les fait vivre à sa guise et faisons rejaillir de leurs
entrailles nos désirs mutilés. Nous appelons à la lutte pour une vie
radicalement passionnante, où l’organisation des rapports de
productions ne sera que l’instrument soumis à la jouissance
individuelle et collective. La révolution n’est pas seulement un mot,
elle est un espoir qui jaillit dans la lutte de réappropriation de sa
vie dans sa totalité.



— Prochaine AG, Mardi 28 Octobre Amphi C 12H—



n’ayons aucune pitié envers ce monde capitaliste qui nous impose au
quotidien un suicide collectif organisé pour quelques points du CAC 40
en plus... C’est seulement sur sa dépouille que l’on connaîtra
l’ivresse véritable ! Il n’y a plus une seconde à perdre et que notre
main ne tremble pas, car le mouvement qui lui tranchera la gorge
retentira à nos oreilles comme la première note de la plus belle
symphonie d’un violoniste virtuose...



Université Paul Valéry Montpellier, le 21 octobre 2008
sinon les monptelirenNNEs se bougent aussi
Revenir en haut Aller en bas
toto
vieux de la vieille
avatar

Nombre de messages : 258
Age : 31
Localisation : N e
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Sam 1 Nov - 21:22

il y a possibilité pour que ça bouge vraiment a la rentrée ? Parce que la on enciasse vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Dim 2 Nov - 0:06

bon pour les info internationaliste un petit lien ou y a pas mal d info
http://lecrc.forumactif.fr/coor-other-countries-f105/
les allemand et les français ont deja essayé l année derniere de se
reunir dans la lutte contre la lru mais c est passé sous silence et les
circuits militants conventionnels sclerosé d'habitudes de lutte bien
bourgeoise n ont pas fait circuler l info un petit lien pour souvenir
http://lemouvementetudiant.blogspot.com/2008/02/nouvelle-en-provenance-de-strasbourg.html
mais c est vrai que ça serait bien de penser a l internationalisation des luttes
Revenir en haut Aller en bas
manou
toto 1ere classe
avatar

Nombre de messages : 1344
Localisation : au patxoki!!!
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Dim 2 Nov - 0:45


_________________
la premiere volerie que je fis dans ma vie, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un vous m'entendez, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un curé...
Revenir en haut Aller en bas
toto
vieux de la vieille
avatar

Nombre de messages : 258
Age : 31
Localisation : N e
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Dim 2 Nov - 0:57

ouai mais ça reste ponctuel !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Dim 2 Nov - 0:59

bah a la place de se plaindre en ne faisant rien peut etre travailler ace que cela devienne une lutte continuelle organisé et prendre contact avec les autres pays enfin bref moi je dis ça comme ça la critique est facile
Revenir en haut Aller en bas
manou
toto 1ere classe
avatar

Nombre de messages : 1344
Localisation : au patxoki!!!
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Dim 2 Nov - 1:04

Citation :
ne faisant rien
C'est vrai ça au boulot les collabos!

_________________
la premiere volerie que je fis dans ma vie, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un vous m'entendez, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un curé...
Revenir en haut Aller en bas
toto
vieux de la vieille
avatar

Nombre de messages : 258
Age : 31
Localisation : N e
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Dim 2 Nov - 1:04

on a deja du mal a s'organisé nous alors pour les luttes entre differents pays ! faut pas non plus visé la lune ! Deja qu'en ce moment mettre les etudiant et les lycéens en mm temps C un bordel monstrueux alors imagine d'autres pays ! jsuis pas contre mais je crois qu'il faut rester raisonnable
Revenir en haut Aller en bas
black jack
Gloire a toi grand timonier!!!
Gloire a toi grand timonier!!!
avatar

Nombre de messages : 1069
Localisation : vous etes ici!
Date d'inscription : 01/10/2007

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Ven 7 Nov - 1:55

Citation :
Petite vidéo...



Quelques explications...



Le BLOC ETUDIANT, c'est des fafs " déguisés ".

Ils se présentent comme " gentils étudiants" et personne ne les calculent.

Sauf des détails. Des attitudes trés " foot " et bloc identitaire...



Bref, leur nouvelle stratégie... Brouiller les codes.

Donc, on voit des types des fafs du BLOC ETUDIANT qui se font chargés par

les antifas...



Et aprés, sur les autres vidéo, les fafs protégent leur camion



ATTENTION : Cette première vidéo c'est des fafs qui filment !

http://it.youtube.com/watch?v=5wTeI_tatoY

http://it.youtube.com/watch?v=w-LFzwuvaQA&feature=related

http://it.youtube.com/watch?v=UfddVgA6TdI&feature=related

_________________
[b:fec2]avec des amis comme ca on a pas besoin d'ennemis![/b:fec2]
http://vilainmatou.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.scalp86.positifforum.com
manou
toto 1ere classe
avatar

Nombre de messages : 1344
Localisation : au patxoki!!!
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Ven 7 Nov - 11:11

Je veux pas briser l'enthousiasme des militants français sur ce mouvement mais ça à l'air quand même sacrément bureaucratique et pas fonciérement interessant. Le fait qu'il y ait au sein même du mouvement des étudiant d'extrême droite est assez symptomatique de ce que peut être l'ambiance "étudiant diant diant" là bas... sur la première vidéo (celle des fachos) on voit des pseudo non violent essayer de "raisonner" les antifas... faudrait qu'il pensent à revoir leur stratégie et leur cohérence, même en france l'UNEF accepterait pas ça!

Enfin leur modalité d'action me semble s'éssoufler quand je suis les nouvelles... Ils ont été 2 millions dans les rues de Rome. Ils ont atteind un pic, sachant que la majorité des Italiens sont favorables à Berlusconi on peut penser que toute l'opposition était dans la rue. Au niveau du nombre ils sont OK mais comme d'hab le gouvernement populiste de Berlusconi s'en fout...
Pour eux ça serait interessant de passer à un mode d'action un peu plus dur... j'ai pas entendu parler de blocages économique, de bagarres avec les keufs, enfin de toute les choses qui caracterise un mouvement radical...
Mais tant qu'ils seront dans le flou idéologique en cotoyant des fascistes (ligue du nord au gouvernement d'ailleurs) y aura pas de mouvement radical!

_________________
la premiere volerie que je fis dans ma vie, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un vous m'entendez, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un curé...
Revenir en haut Aller en bas
le git
gaucho baroudeur...
avatar

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Ven 7 Nov - 13:30

Sinon depuis deux jours à osaka (japon) il y a des centaines de personnes qui se tapent avec les keufs!!

Article et videos!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Ven 7 Nov - 19:45

manou a écrit:
Je veux pas briser l'enthousiasme des militants français sur ce mouvement mais ça à l'air quand même sacrément bureaucratique et pas fonciérement interessant. Le fait qu'il y ait au sein même du mouvement des étudiant d'extrême droite est assez symptomatique de ce que peut être l'ambiance "étudiant diant diant" là bas... sur la première vidéo (celle des fachos) on voit des pseudo non violent essayer de "raisonner" les antifas... faudrait qu'il pensent à revoir leur stratégie et leur cohérence, même en france l'UNEF accepterait pas ça!

Enfin leur modalité d'action me semble s'éssoufler quand je suis les nouvelles... Ils ont été 2 millions dans les rues de Rome. Ils ont atteind un pic, sachant que la majorité des Italiens sont favorables à Berlusconi on peut penser que toute l'opposition était dans la rue. Au niveau du nombre ils sont OK mais comme d'hab le gouvernement populiste de Berlusconi s'en fout...
Pour eux ça serait interessant de passer à un mode d'action un peu plus dur... j'ai pas entendu parler de blocages économique, de bagarres avec les keufs, enfin de toute les choses qui caracterise un mouvement radical...
Mais tant qu'ils seront dans le flou idéologique en cotoyant des fascistes (ligue du nord au gouvernement d'ailleurs) y aura pas de mouvement radical!


Chui pas d'accord je pense au contraire que c'est très important ce qui se passe en Italie... Depuis combien de temps on avait pas vu un mouvement comme ça en Italie? Pour le mouvement radical je trouve un peu léger ta description...la radicalité des propos tenus est un des premiers facteurs pour moi, or as-tu pu lire le contenu d'un tract italien (traduit) depuis le début du mouvement (pas ceux du PD hein)?

Voiçi un extrait d'un mail reçu par des gens en relation avec les étudiants en lutte :

Bonsoir à tous,



Pour ceux qui lisent l'italien, allez faire un tour
sur la page suivante, qui explique l'état actuel des mobilisations
:

http://www.repubblica.it/2008/11/sezioni/scuola_e_universita/servizi/scuola-2009-6/proteste-4-nov/proteste-4-nov.html



En gros et en vrac, voilà ce que ça donne
:

- des lycées se sont déclarés en "assemblée
générale permanente" et/ou ont décidé de passer à l'autogestion ... Après tout,
à quoi sert vraiment un Proviseur :-) ... ?

- les lycéens font des "occupations blanches" de
leurs établissements : ils vont en cours le matin, et vont manifester
l'après-midi

- les étudiants pratiquent la "minute de terreur" :
ils font résonner une sirène stridente aux abords d'un lieu public hyper
fréquenté et courent en tous sens avec un air de panique pour illustrer la
terreur qui s'abat sur le système scolaire

- Berlusconi ayant décidé de supprimer la taxe
d'habitation, les manifestants ont calculé que cela coûtait exactement les
économies que le gouvernement voulait réaliser sur le dos du système scolaire.
Et cela permet de ridiculiser la réforme de Berlusconi ... RAPPEL : chez nous,
Sarko va supprimer la taxe professionnelle, et ce n'est pas moins scandaleux
...



Une bonne source d'inspiration !
Revenir en haut Aller en bas
le git
gaucho baroudeur...
avatar

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   Sam 8 Nov - 16:28

le git a écrit:
Sinon depuis deux jours à osaka (japon) il y a des centaines de personnes qui se tapent avec les keufs!!

Article et videos!!

Apres le japon c'est au tour du sud de la chine!!(a shenzen plus exactement!!)

Citation :
Chine : retour au calme à Shenzhen après une émeute anti-policière



SHENZHEN (AFP, 8 novembre 2008) - La situation était redevenue calme
samedi à Shenzhen, dans le sud de la Chine, après l’attaque d’un
bâtiment de la police par des centaines de personnes protestant contre
la mort d’un motocycliste, selon la police et un témoin.



Dans les rues du quartier, où les violences ont duré plusieurs
heures dans la nuit de vendredi à samedi, les habitants vaquaient à
leurs tâches habituelles samedi et les commerces étaient ouverts, a
constaté un journaliste de l’AFP.



Près du bâtiment de police cible des émeutiers, les forces de l’ordre ont cependant été renforcées.



Les violences ont été déclenchées par la mort vendredi à la
mi-journée de Li Guochao, âgé de 31 ans, selon un communiqué de la
police de Shenzhen diffusé samedi, qui n’a pas fait état de blessés.



Circulant sur une moto sans plaque, il avait été grièvement blessé
après avoir tenté de franchir un contrôle à Bao’An, le plus peuplé des
six districts de Shenzhen, la métropole du sud située en face de Hong
Kong, selon le texte.



Le contrôle était destiné à lutter contre un phénomène largement
répandu en Chine, celui des taxis ou des véhicules de transport qui
circulent sans autorisation.



Après que l’une des personnes participant au contrôle eut jeté sur
Li son talkie-walkie, le motocycliste a perdu le contrôle de son
véhicule et est allé heurter un pylône. Il est décédé ensuite à
l’hôpital, selon la police.



"Il a été confirmé qu’au moment des faits, il n’y avait aucun
policier au poste de contrôle, seulement un agent de circulation en
service à 300 mètres de là. Cependant les proches de Li Guochao ont
pensé à tort que ce contrôle avait été organisé par le détachement de
police de la route de Shiyan" (Ndlr : quartier où se sont produits les
faits), affirme le communiqué de la police de Shenzhen.



Après le décès de Li, sa famille a transporté le corps devant le
bâtiment du détachement de la police de la route, faisant exploser des
pétards, comme c’est la coutume lors d’un décès en Chine avant que la
situation ne dégénère vite, selon la police.



Dans le communiqué, cette dernière précise que quelque 400
personnes étaient rassemblées à l’intérieur du bâtiment et plus de
2.000 regardaient à l’extérieur.



"Ensuite, une minorité a jeté des pierres et brûlé une voiture de la police", affirme le texte.



"Il y avait des milliers de personnes qui tentaient de s’approcher
du bâtiment de la police. Ils ont essayé de retourner une voiture de
police et les gens cassaient des fenêtres avec des couteaux", a déclaré
à l’AFP un témoin, une commerçante qui a souhaité rester anonyme.



Des photos publiées sur l’internet montrent des restes de pétards
et des débris de vitres à l’entrée du bâtiment, une foule veillant le
corps du motocycliste, recouvert par un drap blanc et placé sur une
civière, ainsi que le véhicule de police saccagé.



La foule a été dispersée samedi vers 02h00 (vendredi 18h00 GMT) après l’envoi de forces de l’ordre, selon la police.



La réaction de la famille de la victime illustre la suspicion qui
entoure la police en Chine, accusée régulièrement d’agir en toute
impunité et d’être corrompue.



"La police dit qu’elle travaille pour le peuple, mais en fait elle
ne s’intéresse qu’à l’argent", dit un chauffeur de taxi de Shenzhen,
Ma.



Un Chinois de 28 ans, Yang Jia, condamné à mort récemment pour
avoir tué six policiers à Shanghaï en juillet, est ainsi devenu un
héros pour ceux qui dénoncent les bavures policières.



Il avait expliqué son geste par sa volonté de se venger après une
arrestation arbitraire en octobre 2007, accusant les policiers de
l’avoir frappé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un peu d'internationalisme!!!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
un peu d'internationalisme!!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collectif de Révolte Anti-Capitaliste Poitiers :: evenements militants :: évènements militants-
Sauter vers: