AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Inde : la menace maoïste

Aller en bas 
AuteurMessage
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Inde : la menace maoïste   Mar 6 Avr - 22:24

Olivier Guillard, directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques


"Les maoïstes sont considérés comme la plus grande menace pesant sur l'Inde"




LEMONDE.FR | 06.04.10 | 19h36 • Mis à jour le 06.04.10 | 19h36





Des rebelles maoïstes ont tué 75 membres des forces de l'ordre indiennes lors d'une attaque dans la jungle, mardi 6 avril. Il s'agit du pire "massacre"
perpétré par les "terroristes rouges", selon le gouvernement indien. Né
en 1967, ce mouvement, qui prospère dans les zones les plus déshéritées
du pays, n'a cessé de se développer ces dernières années, comme
l'explique Olivier Guillard, directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques.

Les rebelles maoïstes indiens existent depuis une quarantaine d'années. Qui sont-ils et quel est l'objet de leur lutte ?
L'Inde a redécouvert il y a seulement quatre ou cinq ans qu'elle
n'était pas seulement guettée par des menaces extérieures (relation
avec le Pakistan, mouvements terroristes, etc.) mais qu'un véritable
péril intérieur menaçait son développement et son unité dans certaines
régions : les maoïstes. On les appelle également les naxalistes en
référence au village de Naxalbari, dans le Bengale-Occidental, à partir
duquel ils se sont développés. Le gouvernement indien prend désormais
ce mouvement très au sérieux et le premier ministre, Manmohan Singh, a récemment déclaré qu'il s'agissait de la plus grande menace pesant sur le pays.
Ces maoïstes se développent depuis les années 60-70 sur le
mécontentement des plus déshérités vivant dans les zones les moins
développées. Ces populations – paysans sans terre, populations tribales
– sont peu pris en compte par le pouvoir central : les maoïstes leur
ont proposé de muscler leur discours afin de faire entendre leur cause.
Ils sont devenus les champions des sans-voix.
Sur quoi prospère ce mécontentement ?
Il est difficile de beaucoup demander aux autorités indiennes, car
c'est un pays émergent qui a encore d'importantes carences en termes
d'infrastructures, de ressources humaines. L'Inde reste un pays en voie
de développement aux deux tiers rural. C'est dans les zones les moins
touchées par le développement que le creuset maoïste est le plus
fertile.
S'ajoute à cela des ressources minérales considérables dans
certaines de ces régions. Ces ressources sont exploitées par de grandes
compagnies indiennes mais les populations locales n'en profitent pas,
quand elles ne sont pas purement et simplement expropriées. Les
maoïstes, qui sont plutôt athées, ont également tendance à séduire ceux
qui se trouvent à l'extrémité la plus basse de l'architecture
religieuse : les basses castes, les sans castes et les intouchables.
Quel est leur poid dans le pays ?
Ils sont aujourd'hui présents dans une vingtaine d'Etats sur trente-cinq et dans près de deux cents districts sur 640.
Ils y ont développé leur propre administration parallèle, avec
collection d'impôt révolutionnaire, écoles et tribunaux maoïstes. C'est
parfois assez surréaliste. Il y a un fort sentiment d'injustice dans
les zones où l'autorité de l'Etat est faible : les tribunaux maoïstes
jugent les différends de façon rapide et plutôt en faveur des plus
pauvres. Ce discours est discutable, mais ça marche. Ils comptent
aujourd'hui entre 10 000 et 20 000 combattants et se sentent assez
forts pour défier l'Etat.
Ils profitent en outre du "modèle" de leurs cousins du Népal. Entre
1996 et 2006, les maoïstes népalais ont mené une insurrection
comparable à ce qui se passe en Inde qui a fait entre 10 000 et 15 000
morts. Cette rébellion a réussi à porter les maoïstes au pouvoir. Cette
réussite militaire puis politique a inspiré les maoïstes indiens et les
échanges entre les deux mouvements sont réguliers.
Cette attaque est la plus meurtrière visant les forces de
l'ordre depuis des décennies. Est-ce le signe que le mouvement s'est
renforcé ces dernières années ?

En Inde, tout met du temps à se mettre en place, on est dans l'excès
de réflexion. Le mouvement maoïste n'est officiellement considéré par
le gouvernement comme un mouvement terroriste que depuis une ou deux
semaines. Il a fallu attendre la 2 500e victime. Fin 2009,
le gouvernement a lancé une opération militaire, baptisée "chasse
verte". Mais ces dernières années, ce sont les maoïstes qui ont le plus
rationalisé leur démarche. Ils ont mis en place des protocoles
d'attaque souvent couronnés de succès.
Ils se sont professionnalisés grâce notamment à l'expertise de leurs
cousins népalais. Les troupes indiennes de l'opération "chasse verte"
sont au contraire sous équipées et mal formées. L'attaque dont elles
ont été victimes est éloquente : les 80 soldats rentraient d'une
patrouille de quatre jours dans la jungle sous 40 degrés. Ils étaient
exténués, et les naxalistes qui leur ont tendu une embuscade étaient
plusieurs centaines...Propos recueillis par Soren Seelow

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
 
Inde : la menace maoïste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inde, visite du Radjastan
» Cochon d'inde
» WikiLeaks décrété « menace pour l'armée » par le Pentagone
» Inde : Jyoti Amge - la plus petite fille du monde
» Cochon d'inde, bonne idée ou pas ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collectif de Révolte Anti-Capitaliste Poitiers :: Rubrique Thématique :: Dossiers-
Sauter vers: