AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une situation tendue à Bagnolet, Hortefeux serre les fesses

Aller en bas 
AuteurMessage
Wesh
vieux de la vieille
avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Une situation tendue à Bagnolet, Hortefeux serre les fesses   Lun 10 Aoû - 14:42

Le ministre de l'Intérieur annonce également l'organisation d'une réunion sur les relations entre la police et les jeunes. Dimanche, un jeune homme de 18 ans a trouvé la mort en essayant de fuir un contrôle de police.



Après la mort d'un jeune homme à Bagnolet, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a "appelé au calme" (Reuters)


Après la mort d'un jeune homme à Bagnolet, Yakou Sanogo, le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a "appelé au calme" lundi 10 août, et annoncé la tenue d'une réunion le 31 août avec "une vingtaine d'associations de quartiers sensibles" sur les relations entre jeunes et police.
Cette annonce, publiée dans un communiqué, fait suite au décès, dimanche, d'un jeune homme de 18 ans qui s'est tué sur sa moto alors qu'il fuyait un contrôle de police à Bagnolet (Seine-Saint-Denis).

Réunion sur les relations jeunes/police le 31 août


Dans ce communiqué, le ministre de l'Intérieur a tenu à saluer "la maîtrise et le sang froid des effectifs qui ont été visés par le tir d'un individu muni d'une arme de poing", lors des incidents qui ont suivi.
"J'en appelle au calme et à la responsabilité de chacun", indique le ministre qui a "décidé de réunir le 31 août avec Fadela Amara, Secrétaire d'Etat chargée de la Politique de la ville, et Martin Hirsch, Haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, haut commissaire à la Jeunesse, une vingtaine d'associations de quartiers sensibles sur le thème des relations entre les jeunes et la police".
"Cette initiative vise à établir les bases d'un dialogue serein et permanent entre le monde associatif de ces quartiers, ses habitants et la police", indique Brice Hortefeux.

Le jeune fuyait un contrôle de police



Le jeune homme est mort dimanche vers 21h alors qu'il fuyait à moto un contrôle de police à Bagnolet. Livreur de pizzas âgé de 18 ans, celui-ci travaillait à 30 mètres du lieu de l'accident.
Une voiture de police lui a demandé de "serrer à droite pour un contrôle", d'après une source proche de l'enquête.
"Il a fait l'objet d'une injonction par un fonctionnaire de police et n'a pas obtempéré et a pris la fuite, suivi par la voiture de police", d'après une source judiciaire. L'accident a eu lieu sur le boulevard Raspail à Bagnolet à l'angle de l'avenue Stalingrad. Le jeune homme, Yakou Sanogo, a perdu le contrôle de sa moto et aurait percuté une barrière en béton. "La voiture de police ne l'a pas touché. Il n'y a pas eu de contact entre la moto et la voiture des fonctionnaires de police", d'après la même source. Il serait décédé des suites de ses blessures.

Moto "non autorisée" en ville



D'après des témoignages recueillis lundi par l'AFP, le jeune homme roulait à "vive allure" suivi de "plusieurs voitures de police". Des sources judiciaires et la préfecture de Seine-Saint-Denis ont par ailleurs indiqué que la moto de cross de 125 cm3 de la victime était "non autorisée" en ville.
"Je promenais mon chien en fin de journée quand au niveau de l'angle de l'avenue Stalingrad et l'avenue Raspail, j'ai vu une moto débouler à vive allure qui a failli me renverser", raconte Jocelyne, une quinquagénaire, résidant non loin du lieu de l'accident et qui a requis l'anonymat.
"La moto a tourné à droite immédiatement à vive allure, derrière elle il y avait des voitures. Une voiture grise banalisée était derrière lui et j'ai vu un homme sortir un gyrophare bleu et le poser sur le toit de la voiture. Et la sirène a commencé à crépiter."

" Les policiers lui faisaient des massages cardiaques"



"La voiture a suivi la moto en tournant à droite et quelques minutes après, c'était l'accident", déclare-t-elle.
Alors qu'elle achevait son service dans une maison de retraite non loin de là, Khadija, une quadragénaire, raconte avoir entendu la sirène de police et avoir accouru tout de suite après. "J'ai vu le jeune étendu sur le sol, il ne portait qu'un caleçon et les policiers lui faisaient des massages cardiaques. J'ai dit "C'est trop tard, il est mort"", raconte-t-elle.

Les policiers entendus par l'IGS


Selon des sources judiciaires, "plusieurs voitures de police dont une voiture sérigraphiée et un véhicule banalisé de couleur grise étaient bien sur les lieux mais a priori ce n'est pas le véhicule banalisé qui était derrière le jeune homme".
Les policiers ont été alertés par des riverains que le bruit de la moto dérangeait. "Lorsque la victime a aperçu la voiture de police, il a tenté de fuir et a foncé dans une barrière installée le long du trottoir", déclare la préfecture.
L'équipe de policiers a été entendue par l'Inspection générale des services (IGS)- la police des polices- en charge de l'enquête, selon la préfecture.

La "tension était forte"


Le secteur a vite été "sécurisé pour permettre aux enquêteurs de procéder aux investigations nécessaires le plus rapidement possible", d'après une source judiciaire.
Les enquêteurs entendront des policiers et des témoins. La police scientifique était également sur place.
Quelques minutes après l'accident, la "tension était forte" dans le quartier où plusieurs jeunes sont venus manifester leur colère à l'aide de barres de fer. Certains ont cassé des abri-bus et des poubelles, imputant aux forces de l'ordre le décès de leur ami. Mais aucun incident entre la police et les habitants n'était à déplorer lundi 10 août à 2h. Le magasin dans lequel travaillait M. Sanogo, "Super Pizza", a indiqué qu'il restera fermé "suite à la mort de l'un de ses employés".
"Il est difficile d'intervenir dans un climat tendu comme ça. Une procédure a été ouverte. Ce qui est sûr c'est qu'il n'y a pas eu de choc entre un véhicule de police et la moto" du jeune homme, a déclaré Christophe Ragondet, délégué départemental du syndicat de police Alliance.
(Nouvelobs.com avec AFP)
Revenir en haut Aller en bas
 
Une situation tendue à Bagnolet, Hortefeux serre les fesses
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui serre les fesses avec moi???
» l'effet de serre dans nos assiettes
» Nettoyage des tites fesses ?
» la situation économique de la vallée de l'Andelle
» Il montre ses fesses et mord un gendarme : l'électricien alcoolisé « pète un plomb »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collectif de Révolte Anti-Capitaliste Poitiers :: Rubrique Thématique :: Dossiers-
Sauter vers: