AccueilPortail*RechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 elric le necromancien et autres livres de moorcock

Aller en bas 
AuteurMessage
black jack
Gloire a toi grand timonier!!!
Gloire a toi grand timonier!!!
black jack

Nombre de messages : 1069
Localisation : vous etes ici!
Date d'inscription : 01/10/2007

elric le necromancien et autres livres de moorcock Empty
MessageSujet: elric le necromancien et autres livres de moorcock   elric le necromancien et autres livres de moorcock Icon_minitimeMer 4 Mar - 15:10

Citation :
Science-fiction. La loi ou le chaos








Avec le troisième opus de la saga
Von Bek, Michael Moorcock enrichit d’une nouvelle touche son univers
littéraire voué à une philosophie subversive et loin d’une fantasy
simplette.

Allemagne 1933, le comte Ulric von Bek contemple d’un regard cynique
la décadence de l’Allemagne se vautrant dans les " valeurs " du
national-socialisme. Hobereau d’un autre âge, le comte n’aspire qu’à
une vie retirée des affaires du monde lorsque les nazis tentent de lui
extorquer son ancestrale rapière forgée des siècles auparavant. Von Bek
refuse et se retrouve en camp de concentration. D’étranges rêves
viennent le hanter, songes où dragons et batailles sauvages sont menés
par un guerrier, albinos comme lui. " Faite ouvre du diable " est la
devise des von Bek, et c’est un bien singulier commando qui vient
sauver Ulric des griffes nazies. Le comte découvrira que la guerre
contre le nazisme dissimule un conflit aux implications infinies.


Agé de soixante-trois ans, Michael Moorcock ne change pas. Celui qui
a le plus contribué, au milieu des années soixante, à sortir la fantasy
de ses stéréotypes caricaturaux - hélas toujours véhiculé par le cinéma
- continue tranquillement de tisser la trame d’une ouvre globale
regroupant l’ensemble de ses livres.
Le postulat de base de Moorcock
est simple : l’affrontement entre le bien et le mal n’existe pas, il y
substitue un combat entre la loi et le chaos, entre l’ordre et
l’entropie.

Le genre humain au milieu de ces forces n’aspire qu’à une
seule chose : s’émanciper à partir de cet autre constat,

" la justice
n’existe pas ",

et qu’il faut donc " la créer " (2).

Pour l’auteur, le
message est simple :

" Pensez et agissez par vous-même ;
ne suivez pas
les chefs ;

ne croyez en aucun dieu, aucun héros ou rédempteur,
en
aucune mythologie. "


Diable ! Une fantasy philosophique… sauf que
Moorcock, dans les multiples préfaces et interviews, avoue sans fard
l’avoir construit sur trois décennies, avec toutes les contradictions
possibles, pestant surtout contre ceux qui ne voyaient dans ses
différents romans que de pâles copies de Conan.


Pourtant, l’ensemble de
ses cycles (3) sont surtout de merveilleuses histoires où -
contrairement aux canons du genre -, le lecteur passe son temps à se
demander si le " héros " va s’en sortir.
Autre formidable atout de
l’ouvre de l’Anglais, que l’on retrouve dans la Fille de la voleuse de
rêves, l’interaction entre ses différents romans. Cette nouvelle
aventure d’un rejeton de la famille von Bek nous permet
d’entr’apercevoir une multitude d’autres " héros " moorcockiens, dont
certains ont, depuis, accédé au panthéon de la fantasy.

Car le combat entre la loi et le chaos prend pour cadre ce que
Moorcock appelle le " multivers ", un univers où, quelle que soit
l’histoire narrée, elle a une influence sur la marche globale du monde,
une sorte de vision littéraire et S-F de la mondialisation capitaliste.
L’homme peut-il aller contre les forces qui l’oppriment ? Peut-il
s’émanciper des mécanismes qui l’instrumentalisent ? Les réponses de
l’auteur sont multiples, car LA vérité n’existe pas si ce n’est une :
heureux le lecteur qui ouvrira pour la première fois un roman de
Michael Moorcock.

Gregor Markowitz


(1) La Fille de la voleuse de rêves, Michael Moorcock, L’Atalante,
377 pages, 19 euros. Les autres titres de la saga von Bek - le Chien de
guerre et la Cité des étoiles d’automne - sont disponibles au même
éditeur et chez Pocket. · noter dans la même série, la Maison de
Rosentrasse, édité en 1984 chez J’ai lu, mais épuisé.


(2) Préface d’Elric le nécromancien, Pocket.


(3) L’ensemble des cycles de Michael Moorcock sont chez Pocket.

_________________
[b:fec2]avec des amis comme ca on a pas besoin d'ennemis![/b:fec2]
http://vilainmatou.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.scalp86.positifforum.com
 
elric le necromancien et autres livres de moorcock
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question sur l'oseille
» La toute petite collection de Saneva (Mac et autres)
» Test : Quelle est votre sensibilité écologique ?
» Acheter des seins et autres rondeurs.
» Petits achats de février... Mac + autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collectif de Révolte Anti-Capitaliste Poitiers :: Culture militante :: bouquins a lire-
Sauter vers: