AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La grece brûle!!

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Mer 17 Déc - 16:16

et pour la solidarité internationale : http://non-fides.fr/spip.php?article132

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Jeu 18 Déc - 21:12

En diffusant les images des manifestations sur
Internet, la jeunesse grecque a empêché son gouvernement de mentir sur
le développement des heurts. Une web révolution décryptée par Bakchich.






















Dans le détail, voici les liens des vidéos :


Vidéo originale du meurtre d’Andréas Grigoropoulos. Vidéo éclaircie
de la même scène. On voit un jeune homme passer de dos, puis deux coups
de feu et enfin deux hommes quitter les lieux, ce serait deux policiers.


Vidéos des échauffourées le jour de l’enterrement, celle de Mega Channel, puis celle amateur avec les onze coups de feu


Vidéo police et néo-nazis
envoyée par Mihalis Panagiothakis. On y voit au premier plan des
policiers, ensuite un autre groupe en civil, qui selon Mihalis, serait
des groupuscules nazis et qui affronteraient en face les manifestants.
Il y aurait eu des précédents comme l’atteste cet autre vidéo police et néo-nazis : Cette vidéo date de février dernier, les neo- fascistes de Xrysh Avgh
avaient prévu une commémoration en centre ville d’Athènes. Les
antifascistes se sont réunis en contre-manif, c’est parti en bagarre
sous l’oeil complaisant des CRS. Si vous visionnez jusqu’au bout, vous
verrez que des individus ont des drapeaux dans les mains, ce sont les
drapeaux bleus et blancs de la Grèce, toujours mis en évidence par ces
groupuscules d’extrême-droite.


Vidéos des policiers déguisés en émeutiers : 1, 2


En ce qui concerne le journaliste licencié, un syndicat de journalistes grecs a envoyé un communiqué aujourd’hui, repris par la presse


Merci au journaliste indépendantMatthew tsimitakis, 35 ans et au blogger et webmasterMihalis panagiothakis, 44 ans qui ont répondu d’Athènes via Skype à nos questions.


Merci à la gentille traductrice qui nous a préservé des contre-sens


Autres vidéos :
https://www.youtube.com/watch ?v=PK9lpMk7fiY&eurl
https://www.youtube.com/watch ?v=cjoO0X11usQ

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Jeu 18 Déc - 21:35

http://www.lemonde.fr/europe/portfolio/2008/12/18/nouveaux-heurts-a-athenes_1132923_3214.html#xtor=RSS-3208

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Jeu 18 Déc - 21:37

Citation :
message d’athènes



APPEL DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE D’ATHÈNES POUR UNE JOURNÉE MONDIALE DE RÉSISTANCE LE 20 DÉCEMBRE 2008


En fin de matinée, aujourd’hui même, deux banderoles
ont été installées sur l’acropole (photo ci-dessous), appelant à la
résistance et à la prochaine manifestation de jeudi, avant le grand
rendez-vous de samedi (en l’occurrence, l’appel de Polytechnique, école
qui avait déjà joué un rôle central dans la chute du régime des
colonels, il y a 35 ans).






Vendredi 12/12,


l’assemblée générale de l’école Polytechnique occupée
d’Athènes a decidé de faire un appel pour des actions de résistance au
niveau Européen et global en mémoire de tous les assassinés, jeunes,
migrants et tous ceux qui luttent contre les sbires de l’état, Carlo
Juliani, les jeunes des banlieues en France, Alexandros Grigoropoulos
et tous les autres, partout dans le monde, le Samedi 20 Décembre 2008.
Nos vies n’appartiennent pas aux états ni à leurs assassins ! La
mémoire des frères et soeurs, amis et camarades assassinés reste
vivante par le biais de nos luttes ! Nous n’oublions pas nos frères et
soeurs, nous ne pardonnons pas leurs tueurs. S’il vous plait traduisez
et diffusez ce message autour de vous pour une journée d’actions de
résistance coordonnées dans le plus grand nombre d’endroits possible,
autour du monde.




On fait un truc?

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Hydrogen
gaucho baroudeur...


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 1:19

Evidemment ce serait tellement bien!!!

Faut tirer des affiches de cet appel et aller l'afficher en ville et partout.

On peut faire un rassemblement, une manif, un tract pour l'occasion. Mais faut se décider rapidement. Mettre l'heure et le rendez-vous du rassemblement sur l'affiche.
Enfin, je propose, mais dites vite si c'est OK, qui peut être là, qui peut faire quoi. Perso j'peux proposer un tract, imprimer des affiches et afficher.

A vous!
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 15:57

1 seule reponse, on laisse tomber si ya personne...

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Hydrogen
gaucho baroudeur...


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 16:34

Vu l'afflue de réponse et la mobilisation actuelle des gens à vouloir sauter sur des occasions comme celle-ci pour agir, c'est clair, on laisse tomber.

C'est dommage de se dire qu'on est là pour agir quand il faut et quand une occasion se présente, y a plus personne.
ça me fait penser à tant d'autres organisations qui blablate à longueur de réunion en se disant, on va faire ci, on va faire ça, et puis finallement, rien.
ça me déçoit.
Alors j'dis comme d'autres, la prochaine fois, on fera quelque chose.

"Par le chemin "plus tard", on arrive toujours à la place "jamais"."
Proverbe espagnol

C'est tout ce que j'ai à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 17:26

J'propose quand mm 14-15h sur les marches du palais de justice

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Wesh
vieux de la vieille
avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 17:32

Bien sur qu'on peut le faire mais on sera une dizaine max pke l'info arrive tard et ke pa mal d'étudiant seront rentrés chez eux, voilà tout
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 17:35

ben c'est deja pas mal, regarde d'autre rassemblement il ne sont pas necessairement nombreux non plus. Bref je sait pas trop si ca vaut le coup, tant pis.

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Wesh
vieux de la vieille
avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 04/05/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 18:57

Que ceux qui pourraient être présents, se manifestent afin de savoir qui pourrait être là, je pourrais y être !
Revenir en haut Aller en bas
le git
gaucho baroudeur...
avatar

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 19:55

moi je peux en etre!
Revenir en haut Aller en bas
le git
gaucho baroudeur...
avatar

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 20:07

EMEUTES ET AMOUR!

les infos pleuvent!!(et pas qu'elles d'ailleurs!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 21:13

Bon on dit 15h palais de justice, on voit sur place qui est la.

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 21:14

Citation :


A Athènes, où les heurts entre manifestants et forces de l'ordre
continuent depuis le 6 décembre, c'est le tour de l'Institut français
d'avoir été pris pour cible, vendredi 19 décembre. Un groupe de jeunes
cagoulés a fait irruption dans la cour du bâtiment, cassant des vitres
et lançant un cocktail Molotov qui a provoqué un début d'incendie.
L'incident n'a pas fait de blessés, selon l'ambassadeur français Christophe Farnaud, qui a cependant annoncé la fermeture du bâtiment.
Sur les murs de l'Institut et dans les rues avoisinantes du
quartier, où se trouve la faculté de droit d'Athènes, le groupe a écrit
des phrases, en grec et en français, se solidarisant avec les
mouvements sociaux en France. "Etincelle à Athènes, incendie à Paris, c'est l'insurrection qui vient", pourvait-on lire en français, alors qu'un tag en grec demandait la "liberté pour les combattants emprisonnés par l'Etat français", une possible référence aux personnes mises en examen et encore en détention dans le cadre du sabotage des lignes TGV en France.

AMBIANCE CALME ET CONCERT GÉANT

Les autorités françaises sur place ont fait une nouvelle demande
pour que la sécurité soit renforcée auprès de leurs homologues grecs,
et se refusent pour l'instant à spéculer sur l'identité des casseurs.
L'Institut français et divers intérêts français ont été déjà été visés,
le plus souvent sans gravité. La police grecque impute ces attaques aux
mouvances anarchiste ou d'extrême gauche. Dernier incident en date,
l'attaque du bureau de l'AFP à Athènes, début décembre.
L'action avait été revendiquée par un groupe nomméConspiration des cellules de feu, au nom de la "solidarité avec les camarades français" interpellés à Tarnac (Corrèze) à la fin du mois d'octobre.
De nouvelles manifestations étaient prévues, vendredi à Athènes,
sous l'impulsion cette fois-ci des syndicats et des professeurs qui
protestent contre le budget du gouvernement pour l'exercice 2009,
actuellement étudié par les parlementaires. Alors que les rues
d'Athènes ont encore été le théâtre d'affrontements quelquefois
violents, jeudi, l'ambiance était sensiblement plus calme à la veille
du week-end. Un concert géant pour dénoncer "la répression étatique" doit également avoir lieu dans le centre-ville dans la soirée.

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 19 Déc - 21:16

http://www.lemonde.fr/europe/video/2008/12/19/les-heurts-entre-police-et-manifestants-perdurent-en-grece_1133077_3214.html#ens_id=1127970

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Hydrogen
gaucho baroudeur...


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Sam 20 Déc - 23:12

Voilà trouvé sur le site de l'en dehors:
DECLARATION DE L’ASSEMBLEE GENERALE DES TRAVAILLEURS INSURGES DE ATHENES
Lu sur actualité de l'anarchosyndicalisme : "Nous déterminerons notre histoire nous même ou nous la laisserons être déterminée sans nous.
Nous, travailleurs manuels, employés, chômeurs , intérimaires et précaires, locaux ou migrants, ne sommes pas des téléspectateurs passifs. Depuis le meurtre d’Alexandros Grigoropoulos le samedi soir, nous participons aux manifestations, aux affrontement avec la police, aux occupations du centre ville comme des alentours. Nous avons dû maintes et maintes fois quitter le travail et nos obligations quotidiennes de prendre les rues avec les lycéens, les étudiants et les autres prolétaires dans la lutte.
NOUS AVONS DECIDE D’OCCUPER LE BATIMENT DE LA CONFEDERATON GENERALE DES TRAVAILLEURS EN GRECE (GSEE)
Pour le transformer en un espace de libre expression et un point de rendez-vous pour les travailleurs,
Pour disperser les mythes vendu par les médias sur l’absence des travailleurs des affrontements, que la rage de ces derniers jours ne serait que l’œuvre de quelques 500 « cagoulés », « hooligans », ou d’autres histoires farfelues, alors que dans les journaux télévisés les travailleurs sont présentés comme des victimes de ces affrontements, et alors que la crise capitaliste en Grèce et dans le Monde mène à des licenciements innombrables que les médias et leurs dirigeants considère comme un « phénomène naturel ».
Pour démasquer le rôle de la bureaucratie syndicale dans le travail de sape contre l’insurrection, mais aussi d’une manière générale. La Confédération générale des travailleurs en Grèce (GSEE), et toute l’intégralité de la machinerie syndicale qui le soutient depuis des dizaines et des dizaines d’années, sape les luttes, négocie notre force de travail contre des miettes, perpétue le système d’exploitation et d’esclavage salarié. L’attitude de la GSEE mercredi dernier parle d’elle même : la GSEE a annulé la manifestation des grévistes pourtant programmée, se rabattant précipitamment sur un bref rassemblement sur la place Syntagma, tout en s’assurant simultanément que les participants se disperseraient très vite, de peur qu’ils ne soient infectés par le virus de l’insurrection.
Pour ouvrir cet espace pour la première fois, comme une continuation de l’ouverture sociale créée par l’insurrection elle-même, espace qui a été construit avec notre contribution mais dont nous avons été jusqu’ici exclus. Pendant toute ces années nous avons confié notre destin à des sauveurs de toute nature, et nous avons finit par perdre notre dignité. Comme travailleurs, nous devons commencer à assumer nos responsabilités, et cesser de faire reposer nos espoirs dans des leaders « sages » ou des représentants « compétents ». Nous devons commencer à parler de notre propre voix, nous rencontrer, discuter, décider et agir par nous même. Contre les attaques généralisées que nous endurons. La création de collectifs de résistance « de base » est la seule solution.
Pour propager l’idée de l’auto-organisation et de la solidarité sur les lieux de travail, de la méthode des comités de luttes et des collectifs de base, abolir les bureaucraties syndicales.
Pendant toutes ces années nous avons gobé la misère, la résignation, la violence au travail. Nous nous sommes habitués à compter nos blessés et nos morts - les soit disant « accidents du travail ». Nous nous sommes habitués à ignoré que les migrants, nos frères de classe - étaient tués. Nous sommes fatigués de vivre avec l’anxiété de devoir assurer notre salaire, de pouvoir payer nos impôts et de se garantir une retraite qui maintenant ressemble à un rêve lointain.
De même que nous luttons pour ne pas abandoner nos vies dans les mains des patrons et des représentants syndicaux, de même nous n’abandonnerons pas les insurgés arrêtés dans les mains de l’Etat et des mécanismes juridiques.
LIBERATION IMMEDIATE DES DETENUS
RETRAIT DES CHARGES CONTRE LES INTERPELLES
AUTO-ORGANISATION DES TRAVAILLEURS
GERVE GENERALE
ASSEMBLEE GENERALE DES TRAVAILLEURS DANS LES BATIMENTS LIBERES DE LA GSEE Mercredi 17 décembre à 18 heures
L’assemblée générale des travailleurs insurgés
depuis le bâtiment libéré de la GSEE
mercredi 17 décembre 2008
Revenir en haut Aller en bas
Hydrogen
gaucho baroudeur...


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Lun 22 Déc - 12:39

voilà trouvé toujours sur le site de l'En Dehors:


- Samedi le 20

Dès la matinée nous avons pris d'assaut (plutôt pacifiquement) un important cinéma en plein centre de l'axe le plus touristique du centre-ville -avec un des deux plus chics hotels de la ville juste en face- puis deux stations de radio commerciales comme support à la diffusion d'informations, une fois de plus, sur les meurtres et les violences commises par le système judiciaire à l'endroit des étudiants et des militants, ainsi que sur la nécessité de faire tomber la machine capitaliste derrière cet État despotique. L'opération est un succès, avec une faible présence policière et une diffusion de la propagande très efficace auprès de centaines de passantEs qui semblent généralement ouverts à en savoir plus sur le point-de-vue des anarchistes sur la situation, lisant avec attention les journaux que nous avons fait pour l'occasion et discutant paisiblement avec les militantEs qui les distribuent.

Il est inutile pour moi de continuer de relater les faits et actions de ce mouvement, car ici il s'y trame une guerre constante qui n'a fait que prendre de l'intensité depuis les émeutes et qui devient maintenant de moins en moins silencieuse. Il en revient aux gens d'ici d'être les spectateurs et acteurs dans cette lutte. D'ici on a des nouvelles des mouvements de support qui éclatent un peu partout en Occident, et tout ce que mes camarades anarchistes espèrent, si je me fie à leurs propres mots, est que tous ces gens là-bas suivent notre contre-offensive, et s'insurgent, détruisent, occupent, volent, brûlent et perturbent, pas seulement qu'une fois dans une action spectaculaire, mais autant de fois qu'il suffira pour que les masses s'éveillent et que la machine qui les exploitent se voit perturbée dans son fonctionnement. Car visiblement le feu et le fameux "chaos" s'avèrent être des armes très efficaces pour créer des brèches et des failles dans l'ordre capitaliste dominant.


- Et qu'est-ce que les anarchistes de par chez-vous peuvent apprendre du mouvement anarchiste d'ici?

Ici les gens ont cessé d'avoir peur! Je sais pas quand c'est arrivé... peut-être quand ils ont botté le cul du régime militaire dans les années '70, mais quand ils veulent changer les choses ou se faire justice, ils font pas de qaurtiers. Ils connaissent pas ca, la peur, car ils puisent leurs énergies dans leur rage commune, et dans leur désir d'affirmer leur pouvoir, sans compromis, sans demi-mesures. Ca peut sembler pompeux comme présentation, mais c'est réellement ce que j'ai vu chez ces gens jusqu'à maintenant, malgré leur psychose et leur culture encore très machiste. C'est toutefois chez les groupes anarchistes, différemment des gauchistes et communistes de tout acabit, que j'ai vu le moins de domination mâle (je pourrais pas en dire autant de la bande de stalinistes qu'il y a ici... qui sont des militants insurrectionnels très redoutables certes, mais justement, sont seulement que des gars!).

Faut toutefois pas croire que c'est simple de comparer la situation d'ici avec celle au Québec, en France, en Espagne ou ailleurs. L'Histoire récente de la Grèce est celle d'une guerre sociale continuelle, entre un pouvoir capitaliste toujours chancelant et un mouvement anticapitaliste très fort et répandu, surtout depuis la révolte anti-fasciste des années '70 et les attentats ciblés du groupe 17 Novembre. Rien à voir avec l'apparent status quo citoyenniste des pays du Nord. Ici le citoyennisme est quelque chose du domaine du dérisoire, même parmi les soi-disant citoyens eux-mêmes qui n'en ont apparemment rien à foutre du contrat social. C'est aussi un pays de la sauvage Europe de l'Est, où les guéguerres et les vendettas sont d'une tradition pas si bien oubliée...

Les anarchistes en Grèce sont sans contredit puissantEs et nombreux-ses, passant leur temps non seulement à bouffer, déconner, débattre, jouer, faire l'amour et dormir, mais aussi à organiser toutes sortes d'actions et activités autant insurrectionnelles que solidarisantes, allant des Food Not Bombs aux attaques en série de postes de police ou de succursales bancaires, et des vols de banque aux réappropriations collectives organisees dans les supermarches ("autoréductions" comme ils aiment si bien l'appeller en France). C'est à la fois leur hobby, leur boulot, leur sport, leur art et aussi leur facon de faire de la politique. Mode de vie et praxis révolutionnaire semble être pour eux-elles un seul univers indivisible, mais ces gens ne sont pas tant les marginaux, souvent élitistes et prétentieux, que se trouvent être les militants radicaux dans plusieurs autres endroits du monde.

La vie en commune dans des squats, le partage de la bouffe, des rapports amoureux et sexuels libres et ouverts sont pour plusieurs ici des facteurs cruciaux de solidarité entre les gens du réseau anarcho-militant et probablement une des principales raisons pourquoi ils sont si nombreux et énergiques dans les assemblées, manifs et actions directes qui se passent à chaque semaine. Bon... ceux et celles que je connais jusqu'à présent sont loin d'être des gens toujours pétants d'énergie positive, mais malgré tout il y a une chaleur et une franchise que j'ai jamais vu dans d'autres réseaux anarchistes dans les froids et hypocrites pays nordiques. Alors que l'atomisation divise, segmente les mouvements radicaux presque partout en Occident, ici elle a plus comme résultat d'egendrer pas plus que des querelles et guéguerres ouvertes mais passagères qui sont moins dommageables pour le mouvement que les guerres froides que certains de vous, lecteurs-trices, connaissent si bien dans vos villes nordiques. J'en ai durant plusieurs années fait, par dépit, l'expérience à travers mon implication au Québec dans les grèves étudiantes de 1996 et 2007, ainsi que dans une pléiade d'actions contestataires et de soi-disant alternatives communautaires, de même que dans une très légère implication dans des luttes sociales en France récemment, et ce que je vois ici est un mouvement qui a vraiment le pouvoir de changer les choses, autant pour les gens qui en font partie que pour le monde dans lequel, ou contre lequel, il s'est développé.

Je n'ai certes pas tout vu du mouvement anarchiste radical en Grèce, ni de la Grèce plus "ordinaire", et surtout du rapport entre les deux, mais ce que j'ai vu durant cette semaine d'émeutes, c'est un mouvement qui possède véritablement un potentiel révolutionnaire, car il a la capacité de rallier toujours plus de gens à la cause du refus de la civlisation capitaliste; de les mobiliser ses forces en l'espace de seulement quelques heures, à l'échelle d'un pays entier, pour réaliser des actions concrètes qui heurtent réellent les oppresseurs ou leur système; et surtout de faire tout ca en l'abscence totale d'autorités centrales ou d'autres despotismes et de bureaucraties associatives ou syndicales de merde. Ca, ca s'est pas vu depuis l'Espagne de l'Entre-deux-guerres. Et encore là...

Samedi 20 décembre 2008 @ 13:59:23

Du chat noir en exil
Revenir en haut Aller en bas
Hydrogen
gaucho baroudeur...


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Lun 22 Déc - 13:01

Publié hier, 21 décembre, sur le site du collectif anarkhia (www.anarkhia.org). Faut pas qu'ils lâchent!

(Déclaration de l’occupation de la Polytechnique d’Athènes qui vient tout juste d’être publiée)


Depuis samedi le 20 décembre, suite aux échauffourées aux alentours de la Polytechnique d’Athènes (qui s’ajoutent aux dizaines de confrontations et de combats de rues qui ont fait rage entre les manifestantEs et la police depuis l’assassinat du jeune de 15 ans, Alexandros Grigoropoulos), il y a beaucoup de spéculation sur le futur de l’occupation de la Polytechnique.
Des informations de sources diverses laissant entendre l’éventualité d’un raid policier sur la Polytechnique, de même que les manœuvres stratégiques des unités anti-émeutes durant les combats de rue nous donne une impression évidente : la police se prépare à attaquer l’occupation. Ayant contourné le sénat qui a transféré le contrôle de la Polytechnique à la police et au ministère de l’Intérieur, le procureur général nous envoie un message indirect mais très clair, accompagné de menaces et de chantage, comme quoi il ne nous reste que “quelques heures.”
Nous répondons qu’il nous reste autant de temps que le voudra la part révoltée de la société et que celle-ci ne connaît pas d’ultimatums; Qu’ils feraient mieux de respecter et de craindre touTEs ceux et celles qui ont participé, qui participent et qui continueront de participer à cette révolte. C’est justement eux, les milliers de révoltéEs, les étudiantEs, les travailleurs et travailleuses, les sans-emploi, les migrantEs et les camarades que nous invitons à se rassembler à la Polytechnique, en haut état d’alerte, avant l’arrivée de ce raid.
- Nous lançons un appel à touTEs afin d’assurer une présence massive sur le campus de la Polytechnique d’Athènes
- Nous appelons également à une assemblée publique aujourd’hui, dimanche le 21 décembre à 21h
- Nous appelons à la solidarité et au soutien monétaire pour les prisonniers et prisonnières de la révolte. 18h à la Polytechnique à Athènes.
Nous aurons le dernier mot
Ces jours et nuits appartiennent à Alexis
L’occupation de la Polytechnique d’ Athènes
21/12/08
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Attentats légers sans victime à Athènes   Jeu 25 Déc - 15:02

LEMONDE.FR avec AFP | 25.12.08 | 11h52 a écrit:
Une série de petits attentats à l'engin
incendiaire ont eu lieu dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25
décembre à Athènes, en Grèce. Ils ont visé des succursales
d'automobiles, une banque et un établissement public. Ces attaques, qui
n'ont pas fait de victime, ont provoqué des dégâts matériels importants
et n'ont pas été revendiqués jusqu'ici.Une première explosion de cartouches de gaz a eu lieu mercredi soir
à 00 h 30, heure locale (23 h 30, heure de Paris), contre une banque à Palio Faliro,
dans la banlieue sud de la capitale, endommageant la façade. Deux
heures après, les succursales de Citroën et d'Opel dans les quartiers
de Galatsi, dans l'ouest de la capitale, et de Kallithéa, dans le sud,
étaient visées. Dans le même temps, la façade d'un établissement
abritant des services du ministère de l'agriculture, près du centre
d'Athènes, a subi des dégâts après l'explosion de cartouches de gaz.Ces
attentats, d'un genre fréquent en Grèce depuis plusieurs années, se
sont multipliés au cours des trois dernières semaines, après la mort
d'un adolescent tué par balle par un policier à Athènes, le 6 décembre.
Depuis, des manifestations, parfois violentes, opposent des jeunes aux
forces de l'ordre.

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
Haymarket
toto 1ere classe


Nombre de messages : 521
Date d'inscription : 23/02/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Jeu 25 Déc - 23:35

levée de l'occupation des facs a athenes...







GRECE : UN 24 DECEMBRE PAS COMME LES AUTRES ...






jeudi

25 décembre 2008





Grande manifestation de solidarité avec les détenus. Fin de
l’occupation des bâtiments de l’université et nouvelles actions
programmées

Ce 24 décembre une manifestation en
solidarité avec les personnes arrêtées suite aux événements des
derniers jours était appelée par des anarchistes. Mais elle a
rassemblée plus de personnes au dela du mouvement anarchiste, certains
se joignant au cortége pendant qu’il passait.

Environ 2000 personnes ont participé.
La manifestation était puissante mais pacifique. Elle est passée par la
principale rue commercante d’Athenes (Ermou) pour aller jusqu’à la
place Syntagma, puis est revenu en prenant un autre chemin. Ils y a eu
quelques tensions lorsque les manifestants sont passé devant la
Cathédrale d’Athenes, mais comme il avait été décidé que ce serait une
manifestation paisible, seuls des graffitis ont été peints sur les murs
et des slogans ont été lancé contre l’Eglise et les prêtres. Les unités
anti-émeute nous suivaient mais elles n’ont pas osé s’approcher ni
attaquer la manifestation. Les slogans lances durant la protestation
étaient tres originaux et n’étaient pas seulement addresses contre
l’Etat ou les flics mais aussi contre le consumérisme et contre ceux
qui ferment les yeux sur les événements et font leur courses de noel
comme si rien ne s’était passé .

Photos: http://athens.indymedia.org/front.p...

Ceux qui ont été arrêté sont maintenant
en prison, et qui attendant leur process ( ce qui peut prendre
plusieurs mois), ont rédigé une declaration qui dit « notre corps est
peut etre emprisonné mais notre esprit est avec ceux qui continuent de
se battre dehors »

Il y a eu ensuite une nouvelle
assemblée a l’Université Polytechnique, après la manifestation.
L’Assemblée a decide de lever l’occupation (mais pas la lutte) a
minuit. Les occupants de Úniversité d’Economie (ASOEE) ont aussi decide
de lever leur occupation et ont quitté l’établissement dans
l’après-midi pour rejoindre la manifestation. Ces deux occupations,
ainsi que celle de la fac de droit, ont été tenues pendant 18 jours
malgré les attaques fréquentes de la police, et ont joué un tres grand
rôle dans la révolte. La lutte nest pas finie pour autant et toutes les
assemblées des occupants ont appelé tout le monde a participer á la
manifestation du 27 décembre appelée par l’assemblée des occupants du
syndicat GSEE quelaues jours auparavant.

A Alimos (Athenes), les citoyens se
sont emparés de la sono installée par la municipalité pour jouer des
chansons de noel. A la place, pendant une heure, ont été lu au micro
les communiqués qui demandent entre autre la mise en liberté immediate
des détenus, le désarmement de la police, la dissolution des brigades
anti émeutes et l’abolition des lois anti terroristes.

A Volos, la station de radio municipale a été occupée pour parler des événements et de leurs exigences.

A Lesvos, des manifestants ont installé une sono dans le centre de la ville et ont transmis des messages.

A Ptolemaida, un arbre de noel comme
celui de Ioannina, a été décoré avec des photos d’Alexis et des
manifestations ainsi que des exigences du mouvement.

Photos: http://athens.indymedia.org/front.p...

Sur le pont de Gorgopotamos (célebre
parce qu’il a été détruit par les partisans Durant la seconde guerre
mondiale, pour couper les lignes logistiques d’approvisionement des
Nazis) une grande banderole a été déployée « votre tolérance [envers le
systeme] depuis votre canapé est complicité »

Photos: http://athens.indymedia.org/front.p...

En ce qui concerne l’incident des coups
de feux contre le car de police, revendiqué par une soit disant «
Action populaire », les informations recueillies tendent á démontrer
qu’il s’agit d’un acte de provocation policiére. La police, apres avoir
fait des tests balistiques, a annoncé que les coups ont été tirés de
deux kalashnikov AK 47 et non d’une seule. Ils ont aussi indiqué que
l’attaque aurait été lancé depuis une vieille salle du campus qui avait
été squatté par les étudiants il y a quelques mois pour être utilisée
comme atelier pour différents projets de construction d’éoliennes, de
recyclage ou encore d’initiation á l’utilisation de logiciels
open-source.

Avec les évenements, tous les projets
initiés avaient été suspendus et ce bâtiment n’était plus utilisé
depuis des semaines, Tous ces faits rendent les occupants plus que
suspicieux quant qux motifs et aux auteurs de cette attaque.

[De plus selon d’autres compagnons
grecs, seuls des personnes très bien informées des mouvement de la
police - c’est-à-dire des policiers eux-mêmes - pouvaient connaître les
mouvements de c fourgon a 5 heure 50 du matin heure de l’attaque ...
L’attaque alors que dans la journée avaient eu lieu d’intenses
discussions sur la question du maintien de l’occupation tombait
opportunément pour la police ...]






Traduction CNT AIT Paris d’aprés des messages de compagnons Grecs

_________________
"Le réformisme n’est pas, à proprement parler, idiot, mais impossible : moins la prison punit, moins elle répond à sa vocation. Reprocher à la prison d’être trop pénible, c’est reprocher à un hôpital de trop bien soigner."
Revenir en haut Aller en bas
le git
gaucho baroudeur...
avatar

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 26 Déc - 16:31

APPEL DE NOS AMIeS GRECQUES POUR UNE NOUVELLE INTERNATIONALE!!

Citation :
APPEL POUR UNE NOUVELLE INTERNATIONALE

Politiciens et journalistes ouvrent leurs claque-merdes pour nous imposer leur rationalité.

Ainsi, nous nous revolterions parce que le gouvernement est corrompu,
ou parce que nous voudrions un peu plus de leur argent et de leurs
boulots. Mais, si nous cassons les banques c'est parce que nous
reconnaissons l'argent comme une des causes principales de la
tristesse.
Si nous brisons les vitrines ce n'est pas parce que la vie est chère
mais parce que la marchandise nous empêche de vivre à tout prix.
Si nous attaquons les flics ce n'est pas juste pour venger nos
camarades morts mais parce qu'entre ce monde et celui que nous voulons
ils seront toujours un obstacle.

Nous savons que le temps est venu pour nous de penser stratégiquement.
Dans cette époque impériale nous savons que la condition d'une
insurrection victorieuse est qu'elle se propage, au moins, à l'échelle
européenne.
Ces dernieres annees nous avons vu et appris : les contres sommets
partout dans le monde, les émeutes des banlieues et des étudiants en
France, le mouvement contre le train à grande vitesse en Italie, la
commune de Oaxaca, les émeutes de Montréal, la défense offensive de
Ungdomshuset, les émeutes du RNC aux USA... liste encore en cours.
Nés dans la catastrophe, nous sommes les enfants de toutes les crises :
politiques, sociales, économiques, écologique. Nous savons que ce monde
est une impasse. Il faut être fou pour s'accrocher à ses ruines. Il
faut de la sagesse pour s'auto-organiser.
Il y a une évidence dans le rejet total des politiques de partis et
d'organisations : ils font partis du vieux monde. Nous sommes les
enfants gâtés de cette société et nous ne voulons rien d'elle. C'est le
pêché ultime qu'ils ne nous pardonnerons jamais. Derrières les
cagoules, nous sommes vos enfants. Et nous nous organisons.

Nous ne mettrions pas autant d'efforts à détruire la matérialité de ce
monde, ses banques, ses supermarchés, ses commissariats si nous ne
savions pas que dans le même temps nous minons aussi sa métaphysique,
ses idéaux, ses idées, sa rationalité. Les médias auront décris les
évènements de la semaine passée comme une expression du nihilisme. Ce
qu'ils ne comprennent pas c'est que dans le processus même d'agresser
et de harceler cette réalité, nous expérimentons une forme supérieure
de communauté, de partage et d'organisation spontanée et joyeuse qui
posent les bases d'un monde différent.

D'aucuns diront que notre révolte trouve ses propres limites dans le
fait qu'elle ne produit que pure destruction. Ce serait vrai si, en
parallèle des émeutes, nous n'avions élaboré l'organisation nécessaire
que requiert un mouvement à long terme : cantines approvisionnées par
des pillages réguliers, infirmeries pour soignés nos blessés, les
moyens d'imprimer nos propres journaux, notre propre radio.
A mesure que nous libérons un territoire de l'Etat et de sa police,
nous devons l'occuper, le remplir et en transformer l'usage pour qu'il
serve le mouvement. Pour que le mouvement ne s'arrête pas de
s'amplifier.

Dans toute l'Europe, les gouvernements tremblent. Pour sur, ce qui les
effraie le plus n'est pas la possibilité que quelques émeutes se
reproduisent sur leur territoire, mais la menace que la jeunesse
occidentale fasse cause commune et se lève ensemble afin de donner à
cette société son coup fatal.
Ceci est un appel pour tous ceux qui peuvent l'entendre :
De Berlin à Madrid, de Londres à Tarnac, tout devient possible.
La solidarité doit devenir de la complicité. Les affrontements doivent se propager. Les communes doivent être déclarées.

Afin que la situation ne revienne jamais à la normale.
Afin que les idées et les pratiques qui nous relient deviennent de véritables liens.
Afin que nous restions ingouvernables.

Salut révolutionnaire à tous nos camarades dans le monde.
A tous les prisonniers : nous vous sortirons.




un autre:

Citation :
Une bande de politiciens et de journalistes
forment un essaim de guêpes autour pour essayer de tirer profit de
notre mouvement, pour imposer leur propre rationalité. Ils disent que
nous rebellons parce que notre gouvernement est corrompu ou parce que
nous voulons avoir plus d’argent, plus de travail. Faux.

Si les nous faisons éclater les vitrines des banques c’est parce que nous reconnaissons leur argent comme une cause majeure de notre tristesse,
si nous brisons les vitres des magasins ce n’est uniquement parce que
la vie est chère, mais parce que la Marchandise nous empêche de vivre,
quel qu’en soit le coût.


Si nous attaquons la police , ce n’est pas seulement pour venger
nos camarades morts mais parce que, entre ce monde et celui que nous
désirons, la police sera toujours un obstacle.

Nous savons que le moment est venu pour nous de réfléchir de façon
stratégique. Dans ces temps impériaux, nous savons que pour que cette
insurrection soit victorieuse et s’étende, au moins au niveau européen.
Du passé, nous avons vu et nous avons appris aux sommets du FMI, du G7
ont répondu la rebellion des étudiants à l’échelle mondiale, et les
émeutes des banlieues en France, le mouvement de lutte contre la TAV en
Italie, La commune de Oaxaca, de algaradas Montréal.

De la défense à l’offensive, comme à Copenhague, y compris ceux qui
boycottent la convention nationale républicaine aux États-Unis ..

ourris par la catastrophe, nous sommes les enfants de toutes les crises
: politique, sociale, économique, écologique. Nous savons que ce monde
est déjà mort. Qu’il faut être fou pour tenir à ses ruines…que l’option
raisonnable, la seule est l’auto-organisation.

Il indique clairement le rejet total de la politique de partis et
d’organismes, car ils font partie du Vieux Monde. Nous sommes les
enfants victimes de cette société et nous ne voulons rien d’elle. C’est
le dernier péché qu’ils ne nous pardonneront jamais

Derrière les foulards noirs, nous sommes les enfants de la société. Et nous sommes organisé-e-s.

# File_2
nous ne pourrions pas faire autant d’efforts pour détruire le
matériel de ce monde; ses banques, ses supermarchés, ses centrales de
police si nous ne savions pas qu’en même temps nous creusons sa
métaphysique, ses idéaux, ses idées et sa rationalité

Ce qu’ils n’osent pas dire consiste en ce que, dans le même processus,
en assaillant et en dévastant cette réalité, nous expérimentons une
plus haute forme de communauté, de participation, une plus haute forme
d organisation spontanée et joyeuse où se déposeront les bases de
différent monde. Certains peuvent dire que notre révolte tombera sur
ses propres limites par le fait simple de créer une destruction
seulement pure. Cela pourrait être certain si, à côté des luttes de
rue, nous n’aurions pas prévu l’organisation nécessaire qui requiert un
mouvement a long terme : les infirmeries préparées pour soigner nos
blessés, les moyens pour publier notre propre presse, notre radio, nos
films, la débrouillardise pour manger.



# File_3

Dans toute l’Europe, les gouvernements tremblent.

Certes, de que la plupart ont le plus peur n’est pas ça arrive
localement, mais que la simple possibilité que les jeunes de l’Ouest
trouvent une cause commune et donnent un coup de grâce à la société.

Ceci est un appel à toutes et tous écoutez:
De Berlin à Madrid, à Londres, Tarnac, tout est possible.
La solidarité doit devenir complicité. Les affrontements doivent être prolongés. Les communes doivent être proclamées.
Pour que les choses ne soient plus jamais comme avant. Alors que les idées et les pratiques qui nous lient à de réels progrès.
Pour que nous puissions continuer d’être ingouvernable.
Une révolutionnaire salut à tous nos camarades du monde entier.


Revenir en haut Aller en bas
le git
gaucho baroudeur...
avatar

Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 02/11/2008

MessageSujet: Re: La grece brûle!!   Ven 26 Déc - 16:41

Bonjour,
Le texte joint ci-dessous
commence à apparaître en affichage sauvage à Paris.
Il est libre d’utilisation, transformation, amélioration…
Nous comptons sur vous pour le diffuser, si vous estimez cela
nécessaire.
Cordialement,
Des Parisiens


Citation :
==========================================================
DES EVENEMENTS EN GRECE

Ces émeutes, à distance, ont déjà fait reculer le pouvoir français
sur ses minables réformes lycéennes, et peut-être d’autres encore. Les
émeutiers grecs nous montrent ainsi une voie qui avait été cherchée
lors de la contestation du CPE et ces dernières semaines (occupations
de lycées et d’autres bâtiments, blocage de voies de communication et
quelques bagnoles cramées), ils font mieux et refusent le dialogue
truqué avec l’Etat et ses sbires. Ce n’est que lorsqu’il parle tout
seul qu’un ministre peut évoquer « un dialogue serein » (les mots du
ministre de l’éducation nationale il y a quelques jours). Ici, comme en
Grèce, la discussion ne peut commencer que par la contestation en actes
des forces répressives. Leur existence est déjà une insulte.
La liberté fait ses premiers pas quand on n’a plus à trembler devant
des flics, des vidéo-surveillants et le fichage généralisé. Les lois
sont faites pour nous apeurer, nous décourager et plus généralement
nous interdire de faire quoi que ce soit. En Grèce la peur et la
résignation changent de camp
(« Aujourd’hui, le peuple est en colère contre tout, contre la mort
d’Alexis, contre la police, contre le gouvernement, contre les
réformes… et nous, nous sommes le bouclier. (…) Je me demande si je ne
serais pas mieux dans mon village, où je pourrais reprendre l’élevage
des moutons et vivre tranquille. Surtout, je n’aurais plus ce sentiment
de honte qui me ronge », un policier grec dans le Figaro du lundi 22
décembre 2008) :


L’INSURRECTION CONTINUE. Si elle prend partout, on ne l’arrêtera
jamais. C’est pourquoi nos médias maintiennent ces évènements
historiques à l’arrière-plan ou inventent des spécificités grecques
(jeunesse mal payée, corruption, réformes qui ne promettent que le pire
mais c’est partout que les ordures nous gouvernent). Insistons sur
quelques points : il ne s’agit pas d’une révolte d’une partie de la
jeunesse mais bien de toute une population, de gens sans revendications
ni représentants, mais dont nous partageons certainement les intentions
(disparitions de tous ceux qui parlent pour nous : partis, syndicats,
experts, journalistes, associations…) et les dégoûts (le salariat et le
monde misérable qu’il produit, ses congés forcés, l’éducation
obligatoire pour s’y insérer, et autres « aides » de l’Etat quand on
s’en éloigne).
En cette période de crise, comme d’habitude, nos dirigeants nous
présentent de nombreuses solutions parmi lesquelles ne figure pas celle
de se passer d’eux. Ce sont les mêmes qui nous volent nos meilleures
années et celles qui suivent ; ils continuent.
Saisissons chaque occasion de rappeler la lutte exemplaire qui se
déroule en Grèce. Diffusez ce texte, trouvez-en d’autres (récits de
première main, vidéos sur internet, etc.), écrivez-en de meilleurs,
partout, sur les murs, les affiches. Rassemblons-nous dans toutes les
manifestations possibles, restons mobilisés. Répandons cette étrange
épidémie dont nous n’avons rien à craindre, nous qui devons toujours
travailler pour un monde qui nous empoisonne.


FAISONS MIEUX.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grece brûle!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grece brûle!!
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Marins aux Dardanelles, Grece en 14 / 18
» Les actualités de la Marine Française
» que j'aime la Grèce!
» Grèce : Tonneau des Danaïdes ?
» La flamme des jeux Olympiques de Pékin est allumée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collectif de Révolte Anti-Capitaliste Poitiers :: evenements militants :: évènements militants-
Sauter vers: