AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 raffle d enfant a l ecole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: raffle d enfant a l ecole   Lun 1 Déc - 19:52

Objet : FAITES LE SAVOIR : Une première en Isère : des enfants raflés à l'école

Bonsoir,
Hier s'est produit un fait très grave à l'école du Jardin de Ville, à Grenoble. A 15h45, un père de quatre enfants (un moins de trois ans, deux scolarisés en maternelle et un en CE1 à l'école du Jardin de Ville) est venu, accompagné de deux policiers en civil, chercher ses enfants, pour "un rendez-vous en préfecture", ont compris les enseignants. A 19h, on apprenait que la famille au complet était au centre de rétention de Lyon. Ils y ont dormi. Ils étaient injoignables hier soir. On a réussi à les joindre tôt ce matin aux cabines téléphoniques du centre de rétention (qui, rappelons-le, est une prison). Ils étaient paniqués. On a prévenu le centre que la CIMADE, seule association ayant le droit d'entrer dans les centres de rétention, irait voir la famille ce matin. Arrivés au centre, les militants de la CIMADE les ont cherchés, sans succès : la famille était en route pour l'aéroport, leur avion décollant une demi-heure plus tard. Nous n'avons rien pu faire, nous attendions que les militants des la Cimade comprennent la situation de la famille, afin de pouvoir les aider en connaissance de cause. Ils ont été expulsés ce matin. Leurs chaises d'école resteront vides. C'est une première en Isère : la traque des étranger-e-s pénètre dans les écoles.
Les seuls enfants en situation irrégulière sont ceux qui ne sont pas à l'école. Nous vous demandons de bien vouloir faire circuler cette information le plus largement possible. Personne ne doit pouvoir dire "on ne savait pas".
Merci,
Emmanuelle, pour le Réseau Education Sans Frontières 38

____________________________________________________________________________

Ecole des Métiers du Gers
Lundi 17 novembre 2008, 10h.30
(récit de Patrick Poumirau, professeur témoin des faits)

Descente musclée de la gendarmerie dans les classes. Je fais cours quand, tout à coup, sans prévenir, font irruption dans le lieu clos de mon travail 4 gendarmes décidés, accompagnés d'un maître-chien affublé de son animal. Personne ne dit bonjour, personne ne se présente. Sans préambule, le chien est lancé à travers la classe. Les élèves sont extrêmement surpris. Je pose des questions aux intrus, demande comment une telle démarche en ce lieu est possible. On ne me répond pas, j'insiste, on me fait comprendre qu'il vaut mieux que je me taise. Les jeunes sont choqués, l'ambiance est lourde, menaçante, j'ouvre une fenêtre qu'un gendarme, sans rien dire, referme immédiatement, péremptoirement.

Le chien court partout, mord le sac d'un jeune à qui l'on demande de sortir, le chien bave sur les jambes d'un autre terrorisé, sur des casquettes, sur des vêtements.. La bête semble détecter un produit suspect dans une poche, et là encore on demande à l'élève de sortir. Je veux intervenir une nouvelle fois, on m'impose le silence. Des sacs sont vidés dans le couloir, on fait ouvrir les portefeuilles, des allusions d'une ironie douteuse fusent.

Ces intrusions auront lieu dans plus de dix classes et dureront plus d'une heure. Une trentaine d'élèves suspects sont envoyés dans une salle pour compléter la fouille. Certains sont obligés de se déchausser et d'enlever leurs chaussettes, l'un d'eux se retrouve en caleçon. Parmi les jeunes, il y a des mineurs.

Dans une classe de BTS, le chien fait voler un sac, l'élève en ressort un ordinateur endommagé, on lui dit en riant qu'il peut toujours porter plainte. Ailleurs (atelier de menuiserie-charpente), on aligne les élèves devant le tableau. Aux dires des jeunes et du prof, le maître-chien lance : « Si vous bougez, il vous bouffe une artère et vous vous retrouvez à l'hosto ! »

Il y a des allées et venues incessantes dans les couloirs, une grande agitation, je vois un gendarme en poste devant les classes. J'apprendrais par la suite qu'aucun évènement particulier dans l'établissement ne justifiait une telle descente.

La stupeur, l'effroi ont gagné les élèves. On leur dira le lendemain, dans les jours qui suivent qu'ils dramatisent. Ils m'interrogent une fois la troupe partie, je ne sais que dire, je reste sans voix. Aucune explication de la direction pour le moins très complaisante. Je comprends comment des gens ont pu jadis se laisser rafler et conduire à l'abattoir sans réagir : l'effet surprise laisse sans voix, l'effet surprise, indispensable pour mener à bien une action efficace, scie les jambes.

Ensuite, dans la journée, je m'étonne de ne lire l'indignation que sur le visage de quelques collègues. On se sent un peu seul au bout du compte. Certains ont même trouvé l'intervention normale, d'autres souhaitable.

Je me dis qu'en 50 ans (dont 20 comme prof), je n'ai jamais vu ça. Que les choses empirent ces derniers temps, que des territoires jusque là protégés subissent l'assaut d'une idéologie dure.

Ce qui m'a frappé, au-delà de l'aspect légal ou illégal de la démarche, c'est l'attitude des gendarmes : impolis, désagréables, menaçants, ironiques, agressifs, méprisants, sortant d'une classe de BTS froid-climatisation en disant : « Salut les filles ! » alors que, bien sûr il n'y a que des garçons, les félicitant d'avoir bien « caché leur came et abusé leur chien ». A vrai dire des marlous, de vrais durs n'auraient pas agi autrement. C'est en France, dans une école, en 2008. Je me dis que ces gens-là, les gendarmes, devraient accompagner les gens, les soutenir, qu'ils devraient être des guides lucides et conscients. Au lieu de ça, investis d'un drôle de pouvoir, ils débarquent, on dirait des cow-boys, et terrorisent les jeunes.

Mercredi 19 novembre 2008

http://www.ladepeche.fr/article/2008/11/20/495235-Les-gendarmes-traquent-le-shit-dans-les-cartables.html


Collège de Marciac (32)

Un papa un peu bouleversé et très en colère !!!

J'ai eu cette semaine un mail concernant une descente de police dans un lycée du Gers ...On a pu entendre aussi le témoignage sur France inter. J'étais absolument abasourdi par les méthodes utilisées....Mais vous savez parfois on se dit que les gens exagèrent dans leur témoignage....

Bref je reste interrogateur !

Mais voilà que ce WE, j'accueille ma fille Zoé -elle a 13 ans- de retour du collège de Marciac.... Elle me raconte son mercredi au collège....colère à l'intérieur de moi..... révolte...... que faire ???

J'ai demandé à Zoé d'écrire ce qu'elle me disait là. Elle a accepté.

Voici donc son témoignage, avec ses mots à elle :

« Il nous l'avait dit, le CPE, que des gendarmes allaient venir nous faire une prévention pour les 4ème et les 3ème.

Ce mercredi là (19/11/2008), toutes les classes sont entrées en cours comme à leur habitude, en suivant les profs..

A peine 10 minutes plus tard - nous étions assis-, deux gendarmes faisaient déjà le tour de la salle où nous étions. La prof avec qui nous étions, les regardait en nous disant « Ils font leur ronde !?? » . Elle n'était à priori au courant de rien bien sûr. Soudain , la porte s'est ouverte, laissant entrer deux gendarmes... Enfin non, pas exactement !!! Il y avait un monsieur chauve habillé en militaire ( le dresseur de chien en fait !) et un gendarme très gros.

Le chauve nous a dit : « Nous allons faire entrer un chien ! Mettez vos mains sur les tables, restez droit, ne le regardez pas ! Quand il mord, ça pique ! »

Enfin il a dit ça, à peu près... Je me rappelle surtout du
« Quand il mord, ça pique ! »

Après, il est sorti deux minutes et est revenu avec deux autres gendarmes et le chien. Les gendarmes se sont placés aux deux extrémités de la classe tandis que le dresseur regardait son chien déjà à l'œuvre. Le chien s'appelait Bigo. Bigo s'est acharné sur plusieurs sacs, en mordant et arrachant tout ce qui dépassait. Quand à la prof, elle restait derrière son bureau bouche bée.

Le chien s'est attaqué au sac de mon amie, à coté de moi. Le dresseur a claqué des doigts en disant : « Sortez mademoiselle, avec toutes vos affaires ! » Elle a rangé son sac, s'est levée et s'est apprêtée à sortir mais le dresseur l'a repris vite : « Et ton manteau ! »
Elle a rougi et emporté aussi son blouson.

Plusieurs personnes de la classe sont ainsi sorties. Le chien vient alors sentir mon sac. Voyant que le chien ne scotchait pas, que rien ne le retenait là, le dresseur lui a fait sentir mon corps avant de s'empresser de me faire sortir. Dehors m'attendait une petite troupe de gendarmes... Enfin, non, pas dehors : nous étions entre deux salles de classe.

Me voyant arriver, ils se dépêchèrent de finir de fouiller une autre fille. Mon amie était déjà retournée dans la classe. Quand ils eurent fini, ils s'emparèrent de mon sac et le vidèrent sur le sol. Un gendarme me fit vider les poches du devant de mon sac. Il vérifia après moi. Je n'étais pas la seule élève. Avec moi, il y avait une autre fille qui se faisait fouiller les poches par une gendarme.

Ils étaient deux gendarmes hommes à la regarder faire. Le Gendarme qui fouillait mon sac vida ma trousse, dévissa mes stylos, mes surligneurs et cherchait dans mes doublures.

La fille qui était là fouillée elle aussi, se fit interroger sur les personnes qui l'entouraient chez elle. Elle assurait que personne ne fumait dans son entourage. Ils la firent rentrer en classe.
C'était à mon tour ! La fouilleuse me fit enlever mon sweat sous le regards des deux autres gendarmes.....

Je décris : Un gendarme à terre disséquait mes stylos, un autre le surveillait, un autre qui regardait la fouilleuse qui me fouillait et le reste de la troupe dehors. Ne trouvant rien dans ma veste, elle me fit enlever mes chaussures et déplier mes ourlets de pantalon. Elle cherche dans mes chaussettes et mes chaussures. Le gars qui nous regardait, dit à l'intention de l'autre gendarme : « On dirait qu'elle n'a pas de hash mais avec sa tête mieux vaut très bien vérifier ! On ne sait jamais... » Ils ont souri et la fouilleuse chercha de plus belle ! Elle cherche dans les replis de mon pantalon, dans les doublures de mon tee shirt sans bien sûr rien trouver. Elle fouilla alors dans mon soutif et chercha en passant ses mains sur ma culotte ! Les gendarmes n'exprimèrent aucune surprise face à ce geste mais ce ne fut pas mon cas !!!!!!

Je dis à l'intention de tous « C'est bon arrêtez, je n'ai rien !!!! »

La fouilleuse s'est arrêtée, j'ai remis mon sweat et mon fouilleur de sac m'a dit : « tu peux ranger ! ».

J'ai rebouché mes stylos et remis le tout dans mon sac et suis repartie en classe après avoir donner le nom du village où j'habite.

De retour en classe, la prof m'a demandé ce qu'ils ont fait. Je lui ai répondu qu'ils nous avaient fouillé. Je me suis assise et j'ai eu du mal à me consacrer au math !

Tout ça c'est ce que j'ai vécu mais mon amie dans la classe à coté m'a aussi raconté.

Le chien s'est acharné sur son sac à elle et elle a eu le droit au même traitement.. Mais ses affaires sentaient, alors ils l'ont carrément emmené à l'internat où nous dormons. Le chien s'est acharné sur toutes ses affaires m'a t-elle dit. Le gendarme lui a demandé si elle connaissait des fumeurs de hash, vue qu'ils ne trouvaient rien. Elle leur a simplement répondu que le WE dernier elle a assisté à un concert !

Le CPE l'a ramené ensuite au collège et elle m'a raconté.

Après les cours, le principal a rassemblé tous les élèves et nous a dit que bientôt allait avoir lieu une prévention pour tout le monde.

Une prévention ? Avec des chiens ? Armés comme aujourd'hui ?

Une élève de 4ème nous a dit que le chien s'est jeté sur son sac car il y avait à manger dedans. Elle a eu très peur.

Les profs ne nous en ont pas reparlé....Ils avaient l'air aussi surpris que nous !

Tous les élèves de 3ème & 4ème ont du se poser la même question :
Que se passe t il ?

Et tous les 6ème et 5ème aussi même si ils n'ont pas été directement concernés ! »

Zoé.D.R

Qu'en pensez vous ? Que dois je faire ? Qui parle de violence ?

Il me semble important d'écrire ici que ni personne du collège a juger important de communiquer sur ces faits( ???). Nous sommes lundi 24/11/2008, il est 15h30 et si Zoé ne m'en avait pas parlé, je n'en saurais rien. Combien de parents sont au courant ?

Les enfants « victimes » -et je pèse ce mot- de ces actes sont en 4ème et 3ème.
Ils ont donc entre 12 et 14 ans ! Je n'en reviens pas....

Frédéric
http://www.ladepeche.fr/article/2008/11/27/499588-Auch-Polemique-sur-les-controles-de-stupefiants-au-college.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Lun 1 Déc - 20:01

C'est tellement honteux que c'est difficile à y croire !!! Mais c'est pourtant vrai..........
Revenir en haut Aller en bas
ludi
habitué


Nombre de messages : 39
Age : 29
Localisation : dans mon lit
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mar 2 Déc - 12:04

Euh ... Après certains diront qu'on est pas dans une dictature ...
Revenir en haut Aller en bas
crochette
habitué
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 28
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mar 2 Déc - 14:25

c'est exactement le commentaire que je voulais faire! Comment avec des truc comme ça les gens peuvent-ils encore avoir l'illusion d'être en démocratie! C'est tout simplement l'instauration d'un régime ultra sécuritaire et dictatorial. Mais jusqu'à quand va-t-on supporter ça? (le "on" désigne l'ensemble de la population)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 12:17

Gers: des parents se mobilisent après une opération antidrogue en classe



Le parquet a rappelé la légalité de ces contrôles, 25 dans le Gers depuis le début de l'année, mais l'inspecteur d'académie a promis que tout contrôle serait désormais "précédé d'une rencontre pédagogique avec les élèves".

Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, s'est étonné mardi dans un communiqué "des conditions d'intervention des forces de gendarmerie". "Il rappelle qu'il existe, dans la quasi-totalité des départements, comme dans le Gers depuis 2006, des conventions de partenariat entre les ministères de la Justice, de l'Intérieur et de l'Education nationale permettant de concilier l'efficacité de l'action judiciaire et le respect de l'intégrité des établissements scolaires où la pédagogie préventive est à l'oeuvre quotidiennement", lit-on dans le texte ministériel.

Le ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a adressé mardi une circulaire aux préfets pour qu'ils veillent à ce qu'il n'y ait aucune confusion entre les actions de sensibilisation et les opérations de contrôle menées par police et gendarmerie dans les établissements scolaires.

Dans ce texte le ministre souligne la "pertinence et l'efficacité" des actions de sensibilisation aux drogues menées en milieu scolaire (...) mais appelle à ce qu'elles ne soient pas confondues "avec des opérations de contrôle entrant dans un cadre judiciaire, sous l'autorité du procureur".

"De telles confusions sont de nature à nuire à la compréhension et à la clarté de l'action de nos services", poursuit le ministre, et "tout doit être fait pour éviter qu'elles se produisent", souligne Mme Alliot-Marie.

M. Frédéric David, à l'origine du rassemblement devant le collège, a affirmé avoir reçu "près de 600 messages de solidarité de personnes et d'associations" après avoir mis en ligne le témoignage écrit de sa fille Zoé, 14 ans.

"Je ne souhaite pas de banderole politique, mais je veux dire oui à la prévention, non à la terrorisation", a déclaré à l'AFP M. David, responsable d'ateliers de création et d'expression dans un centre psychiatrique pour adolescents à Aire-sur-Adour (Landes).

La jeune fille a affirmé que les gendarmes avaient fait entrer un chien dans leur classe pour renifler les sacs et les vêtements en déclarant: "mettez vos mains sur les tables, restez droit, ne le regardez pas, quand il mord ça pique!". Plusieurs enfants ont ensuite été fouillés à l'extérieur de la classe. Une gendarme "fouilla dans mon soutif et chercha en passant ses mains sur ma culotte", a encore écrit la collégienne.

Le procureur de la République, Chantal Firmigier-Michel, a indiqué à la presse ne pas avoir été saisie "d'éventuelles irrégularités". "Les élèves ont peur de ces contrôles; ça crée de la bonne insécurité, satisfaisante à terme en matière de prévention", a ajouté la magistrate.
Revenir en haut Aller en bas
manou
toto 1ere classe
avatar

Nombre de messages : 1344
Localisation : au patxoki!!!
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 13:20

ludi a écrit:
Euh ... Après certains diront qu'on est pas dans une dictature ...

Et non! C'est la démocratie bourgeoise... Rolling Eyes

"Mal nommer les choses c'est rajouter à la misère du monde" Albert Camus

_________________
la premiere volerie que je fis dans ma vie, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un vous m'entendez, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un curé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 14:33

bah tu peux aussi appelé ça pseudo démocratie à tendance ultra sécuritaire liberticide fasciste totalement injuste inégalitaire répressive patriarcale.

la cage dorée , le meilleur des monde , 1984 , bientot bienvenue a gattaca et je crois que justement considéré notre systeme comme une démocratie c est mal nommer la chose
Revenir en haut Aller en bas
manou
toto 1ere classe
avatar

Nombre de messages : 1344
Localisation : au patxoki!!!
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 15:05

Citation :
bah tu peux aussi appelé ça pseudo démocratie à tendance ultra sécuritaire liberticide fasciste totalement injuste inégalitaire répressive patriarcale.
Non. Pour moi c'est juste la démocratie qui est comme ça.
Ca n'engage que moi.
Cite moi une démocratie (dans le sens ou tu l'entends) qui a eu lieu en France un jour?

_________________
la premiere volerie que je fis dans ma vie, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un vous m'entendez, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un curé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 15:50

bon le debat sur la démocratie n'est pas le sujet de ce post mais je vais te répondre vite fait il n y a jamais eu de démocratie en france alors pourquoi l'appeler ainsi je te renvois donc a ta citation
Citation :
"Mal nommer les choses c'est rajouter à la misère du monde" Albert Camus
Revenir en haut Aller en bas
manou
toto 1ere classe
avatar

Nombre de messages : 1344
Localisation : au patxoki!!!
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 16:20

Ah ok.
Bah pour moi la démocratie en général ne me convient pas.
L'origine de la démocratie c'est les grecs (si t'es pas d'accord sur ce point c'est que tu es pas démocrate je crois...). Or la démocratie grec ça a jamais été égalitaire (esclaves, femmes...).
Donc je continu à penser que tu n'es pas démocrate (pas au sens autoritaire). La démocratie est donc pour moi un abus de language.

D'ailleurs je précise que je parlais de "démocratie bourgeoise" au début ce qui est different.

_________________
la premiere volerie que je fis dans ma vie, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un vous m'entendez, c'est d'avoir goupillé la bourse d'un curé...
Revenir en haut Aller en bas
flav
toto 1ere classe
avatar

Nombre de messages : 726
Localisation : http://communisation.net/
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 16:56

manou a écrit:
ludi a écrit:
Euh ... Après certains diront qu'on est pas dans une dictature ...

Et non! C'est la démocratie bourgeoise... Rolling Eyes

"Mal nommer les choses c'est rajouter à la misère du monde" Albert Camus

Parce qu'on a plus droit de dire que la démocratie bourgeoise est une dictature sans se faire traiter de misérable?

Bouffon!
Revenir en haut Aller en bas
http://communisation.net/
Hydrogen
gaucho baroudeur...


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 17:10

C'est horrible. Et dire qu'on entend pas parler ailleurs que sur
internet! La télé, la radio n'annonce jamais tout et surtout, annonce
ce qu'il faut annoncer pour que le Pouvoir en ressorte indemne.

Non, la racisme n'a pas disparu malgrés tout les efforts. Et je dirais
même qu'il est tellement présent qu'on ose même plus en parler. Sujet
tabou!
Avez-vous déjà entendu à la télé "des policiers racistes ont arrêter 3
maghrébins hier parce qu'ils étaient soupçonner de posséder de la
drogues."
C'est ça, mais ont le dit pas.

Faudrait aller dans les écoles pour informer les jeunes de ce qu'il est susceptible qu'il leur arrive un jour ou l'autre.

Aussi faudrait interviewer des flics:
Qu'est ce qui vous a incité à faire ce métier?
Quels principes et valeurs humaines promulgue-t-on dans votre école?
Que pensez vous des rafles musclées dans les collèges?
Êtes-vous féliciter par votre chef quand vous ramenez un gosse de 10 ans au commissariat parce qu'il a volé un tamagochi?
Arrivez vous à vous regarder dans la glace sans avoir un sursaut de frayeur?
Avez vous parfois honte de vos actes où l'orgueil est trop fort pour une certaine culpabilité?
Êtes vous raciste?
Êtes vous heureux?

Les flics était là pour le "maintien de l'ordre", pas pour la création du désordre!

La violence, c'est eux qui l'ont instaurer. Maintenant, ils nous la
reproche. Joli retournement de situation bien manipulé. Pour ça, ils
font très fort!

Quand je croise un flic, c'est la haine qui remonte, qu'il est fait des
trucs pas cool où pas, on les mets tous dans le même panier! C'est
ainsi. Il y a le stéréotype du flics qui s'étend de plus en plus a tous
les flics. C'est ça qui faits que je les considère tous pareil.

Pour en revenir à la démocratie vite fait, je suis d'accord (parce que
c'est vrai), le mot 'démocratie' n'existe que pour illusionner le
peuple sur des soit-disant libertés et une égalité infondée. C'est un
abus de langage comme le dit très bien manou. La démocratie n'a jamais
représenté l'égalité, encore moi la liberté! On se trompe sur la
définition même du mot, sur son origine historique.
Pour moi, la démocratie comme tout le monde l'entend n'existe pas. C'est une pure duperie. Et elle marche! Bien tenté, non?

Bref, répression policière, remontée dictatoriale? ça, c'est comme le 49-3!!
______________________________
La loi du plus fort s'arrête quand le plus fort se fait casser la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
flav
toto 1ere classe
avatar

Nombre de messages : 726
Localisation : http://communisation.net/
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 17:49

Si ce genre de mission t'interesses, tu peux rejoindre RESF... Tu viens au rassemblement de soutient aux sans-pap ce soir?
Revenir en haut Aller en bas
http://communisation.net/
Hydrogen
gaucho baroudeur...


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 17:58

Je peux pas le mercredi soir. J'aurais bien voulu.
J'me renseignerais pour RESF.
Revenir en haut Aller en bas
traells
space monkey
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 31
Date d'inscription : 22/11/2008

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Mer 3 Déc - 19:51

mais enfin les drogues c'est mal, sauf si elle est préscrite par votre médecin, et puis c'est illégal et il faut combatre ce fléau qui pourrie notre jeunesse et il est plus pratique de developé une réprésion massive que de se demandé se qui pousse les jeunes a consomé des drogues...
et sinon démocratie ca veu dire un truc du genre pouvoir au peuple et ses évenements me semble totalement logique avec un peuple qui passe 2h par jours devant tf1 ..

_________________
le feu, c'est mieux !
Revenir en haut Aller en bas
crochette
habitué
avatar

Nombre de messages : 25
Age : 28
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Jeu 4 Déc - 3:06

Citation :
La télé, la radio n'annonce jamais tout et surtout, annonce
ce qu'il faut annoncer pour que le Pouvoir en ressorte indemne.


et oui! c'est bien pour ça qu'il est urgent de mettre en place notre propre système médiatique et de faire circuler les infos un max! pour moi nc'est un aspect essentiel de la lutte.
Sinon j'aime beaucoup l'idée de l'interview de flic!

Citation :
La violence, c'est eux qui l'ont instaurer.
et le pire c'est qu'ils s'en vantent! :
Citation :
"Les élèves ont peur de ces contrôles; ça crée
de la bonne insécurité, satisfaisante à terme en matière de
prévention", a ajouté la magistrate.

Citation :
Quand je croise un flic, c'est la haine qui remonte,
la même avec en plus un sentiment d'insecurité, c'est plus les flics qui me font peur que ceux dont ils croient être sencés nous protéger.

quand à la démocratie, il vrai que c'est une immense mascarade, mais tant qu'il y a des cons pour nous faire croire qu'il y a pas mieux et des bouffons qui sont contents de participer activement à cette démocratie en allant mettre un bout de papier dans une urne à échéance régulière ben y aura pas mieux...
mais si déjà les gens comprenaient que tant que c'est pas eux qui décideront de donner leur avis sans qu'on leur demande, cet avis n'aura pas de réel pouvoir et ben ce serait pas mal parce que où est le choix quand on ne te soumet que quelques propositions? (là je parle des référendum surtout m^me si déjà en avoir un c'est, mon dieu, une grande avancée puisque c'est la réalisation de l'idée que peut-être le peuple pourrait avoir son mot à dire, enfin c'est surtout ce qu'on veut lui faire croire mais bon...)

bref c'est l'éclate totale quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Hydrogen
gaucho baroudeur...


Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   Jeu 4 Déc - 3:44

C'est sûr qu'aux avant dernières élections par exemple, quand on avait le choix entre Chirac et le pen, j'ai envie de dire, quel choix!!!

Non mais au moins on est d'accord.
Quand au cons et aux bouffons, il faut savoir que parmi eux y a beaucoup de gens qui pensent d'abord à leur survie et celle de leur famille, manger tout les jours, plutôt qu'à se préoccuper de politique.
Et j'avoue que parfois j'ai du mal à reposer la faute sur eux.

Après c'est vrai qu'il y en a qui sont moins excusable.
Bref; lobotomie et Pouvoir vont de paire dans un pays qui s'enfonce dans l'abrutissement.
______________
La loi du plus fort s'arrête quand le plus fort se fait casser la gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: raffle d enfant a l ecole   

Revenir en haut Aller en bas
 
raffle d enfant a l ecole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrée à l'école sans BCG : comment faire ?
» Comment choisir une école?
» Mal être à l'école
» Ecole Montessori pour enfant dyspraxique
» Ecole de TENNIS pour nos enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collectif de Révolte Anti-Capitaliste Poitiers :: evenements militants :: évènements militants-
Sauter vers: